ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 24 Août 2019

SANTE - Publié le 22/04/2019 à 14:08


Y-a-t-il une heure idéale pour faire de l'exercice ?


AFP

Deux études publiées dans le journal Cell Metabolism confirment l'impact de notre rythme de sommeil sur notre performance pendant un effort physique.

"Il est bien connu que presque tous les aspects de notre physiologie et de notre métabolisme sont dictés par l'horloge circadienne. C'est vrai non seulement chez les humains, mais aussi dans tous les organismes sensibles à la lumière. Nous nous sommes donc demandé s'il existe un lien entre l'heure de la journée et la performance de l'exercice", explique Gad Asher du Département des sciences biomoléculaires de l'Institut Weizmann des sciences (Rehovot, Israël), co-auteurs des recherches. 

Dirigée par Paolo Sassone-Corsi du Center for Epigenetics and Metabolism de l'Université de Californie, (Irvine, Etats-Unis), la première étude a mis des souris sur des tapis roulants, afin d'observer le mécanisme de processus comme la glycolyse (métabolisation du sucre et production d'énergie) et l'oxydation des lipides (combustion des graisses).

Les scientifiques américains ont notamment découvert que la protéine HIF-1α, connue pour stimuler certains gènes en fonction de la teneur en oxygène des tissus, est activée par l'exercice de différentes manières selon le moment de la journée. "Jusqu'à présent, nous ne savions pas que ses niveaux fluctuaient en fonction de l'heure de la journée," précise Sassone-Corsi.

Plutôt du matin ou du soir ? 

La seconde étude conduite par le Pr Asher a également consisté à mettre des souris sur tapis roulant à différents moments de la journée. Ils ont ensuite demandé à 12 êtres humains de se livrer à un exercice similaire. L'expérience a révélé que les niveaux d'oxygène étaient moins élevés chez les souris et les participants qui faisaient de l'exercice le soir comparé à ceux qui pratiquaient le matin, ce qui traduit une meilleure efficacité ainsi qu'une sensation d'effort réduite.

Les chercheurs à l'origine de ces deux études estiment que transposer ces résultats directement aux humains ne serait pas probant dans la mesure où notre rythme biologique s'avère différent de celui des souris de laboratoire. "Vous pouvez être du matin ou du soir. Ces critères doivent être pris en compte", précise le Pr Sassone-Corsi. 

Le moment idéal de la journée pour pratiquer une activité physique semble dépendre avant tout de notre propre horloge interne et peut donc varier selon les individus. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une multi-pilule réduirait le risque d'accidents cardiovasculaires
Une étude relie un excès de temps passé devant l'écran à un risque de surpoids chez les enfants
L'âge de la puberté, un indicateur de la future densité osseuse ?
Une étude montre que la combinaison cannabis-opiacés est associée à des taux élevés d'anxiété
Mort subite du nourrisson: des médecins strasbourgeois travaillent à un dépistage de bébés à risque
Respirer un air pollué serait aussi nocif pour les poumons que fumer un paquet de cigarettes par jour
Trop de café pourrait favoriser l'apparition des migraines
Stopper le tabac et surveiller son cholestérol réduirait les risques de démence
Un traitement antibactérien déjà disponible sur le marché pourrait aider à lutter contre le virus Ebola
Ils réussissent à imprimer des parties fonctionnelles du coeur
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
De nouvelles photos de l'astéroïde Ryugu nous aident à comprendre la formation des planètes
Floride: un mal mystérieux fait tituber lynx et panthères
La Russie lance avec succès un robot humanoïde dans l’espace
Pour se ressourcer, des chercheurs préconisent des pauses sans téléphone
Microplastiques dans l'eau potable : risques encore faibles pour la santé
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.056 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.