ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 24 Août 2019

PLANETE - Publié le 02/05/2019 à 00:52


La moitié des sites du patrimoine mondial pourraient perdre leurs glaciers d'ici 2100


AFP

Les glaciers pourraient disparaître complètement d'ici 2100 de près de la moitié des sites classés au patrimoine mondial si les émissions de gaz à effet de serre se poursuivent au rythme actuel, selon une étude publiée mardi par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

Pour cette étude, les auteurs ont dressé le premier inventaire des glaciers situés sur des sites du patrimoine mondial, documentant environ 19 000 glaciers, soit 9 % des glaciers de la planète, a indiqué l'IUCN, organisation connue pour sa Liste rouge des espèces menacées d'extinction.

Certains de ces glaciers figurent parmi les plus emblématiques du monde, comme le grand glacier d'Aletsch dans les Alpes suisses, celui du Khumbu dans l'Himalaya ou le Jakobshavn au Groenland.

Selon l'étude, 33 % à 60 % du volume total de glace présent en 2017 dans les sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO aura disparu d'ici 2100. Le pourcentage dépendra de l'évolution des émissions de gaz à effet de serre.

« Il est urgent de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre. C'est le seul moyen d'éviter le déclin durable et irréversible des glaciers et les conséquences sociales, économiques et migratoires majeures qui en découlent », a déclaré dans un communiqué Jean-Baptiste Bosson, auteur principal de l'étude.

Si les émissions de gaz à effet de serre continuent d'augmenter comme au cours des dernières décennies, soit un niveau d'émissions dites « élevées », les scientifiques prévoient la disparition des glaciers d'ici à la fin du XXIe siècle dans 21 des 46 sites naturels du patrimoine mondial.

« Même dans un scénario basé sur des émissions faibles », respectant les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat, « 8 des 46 sites du patrimoine mondial verront leurs glaciers disparaître d'ici 2100 », a alerté l'IUCN.

« La perte de ces glaciers emblématiques serait une tragédie et aurait des conséquences majeures sur la disponibilité des ressources en eau, sur l'élévation du niveau de la mer et les régimes climatiques », a déclaré Peter Shadie, directeur du Programme du patrimoine mondial de l'UICN, cité dans le communiqué.

Selon l'étude, plusieurs sites du patrimoine mondial seront fortement touchés par la hausse des températures ces prochaines années.

Le parc national de Los Glaciares, en Argentine, où se situent certains des plus grands glaciers de la planète, devrait enregistrer une très importante perte de glace, environ 60 % du volume actuel, selon l'étude.

En Amérique du Nord, le Parc international de la paix Waterton-Glacier (États-Unis et Canada), le Parc national Rocky Mountain (Canada) et le parc national Olympique (États-Unis) devraient perdre plus de 70 % de leurs glace d'ici 2100, et ce « même si les émissions de CO2 diminuent considérablement » ces prochaines années, a averti l'IUCN.

En Europe, la disparition de petits glaciers est prévue dans le site du mont Perdu, dans les Pyrénées, massif transfrontalier franco-espagnol, d'ici 2040.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Floride: un mal mystérieux fait tituber lynx et panthères
Microplastiques dans l'eau potable : risques encore faibles pour la santé
Le short biomécanique, un grand pas vers le sprint du futur
Climat: les canicules seront plus longues, prévient une étude
Réunion de l’ONU sur le climat au Brésil en pleine polémique sur l’Amazonie
Il neige du plastique dans les Alpes et l’Arctique
Brésil : la déforestation multipliée par quatre en juillet sur un an
Au Mexique, le cactus pour produire du plastique ?
Juillet 2019, le mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde
L'homme au défi de nourrir 10 milliards de personnes sans ravager la planète
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
De nouvelles photos de l'astéroïde Ryugu nous aident à comprendre la formation des planètes
Floride: un mal mystérieux fait tituber lynx et panthères
La Russie lance avec succès un robot humanoïde dans l’espace
Pour se ressourcer, des chercheurs préconisent des pauses sans téléphone
Microplastiques dans l'eau potable : risques encore faibles pour la santé
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.057 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.