ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 15 Décembre 2019

SANTE - Publié le 07/05/2019 à 10:14


Débat sur Lyme: un risque de recommander des pratiques non-scientifiques


AFP

La virulence de certains "activistes" risque d'aboutir à des recommandations de prise en charge de la maladie de Lyme "inefficaces et hasardeuses" car sans base scientifique, avertit mardi le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'agence sanitaire Santé publique France.

"Dans l'état actuel du débat (...) et la forme de certaines actions récentes d'activistes, ne pourrait-on pas (...) redouter de voir entrer dans des recommandations des pratiques non-argumentées par la science et de principe inefficaces et hasardeuses pour les malades?", craint le Dr Jean-Claude Desenclos, directeur scientifique de l'agence sanitaire, dans l'édito du BEH.

Tout l'enjeu du débat explosif autour de cette maladie est de "réconcilier les revendications des malades, dont la souffrance est réelle, et la pratique médicale basée sur les évidences scientifiques", juge le Dr Desenclos.

Maladie infectieuse causée par une bactérie et transmise par une piqûre de tique, la borréliose de Lyme fait l'objet d'une vive controverse entre le monde médical et les associations de patients.

La controverse porte sur l'existence ou non de formes chroniques (c'est-à-dire dont les traitements classiques ne viennent pas à bout) de cette maladie, dont les associations réclament la reconnaissance.

Début avril, des militants ont aspergé de faux sang une maison du don parisienne de l'Etablissement français du sang, en soutenant sans preuve scientifique que la maladie de Lyme pouvait être transmise lors d'une transfusion sanguine.

"Depuis une dizaine d'années, des associations de patients, rejoints par quelques médecins et chercheurs et des activistes remettent en cause les connaissances acquises sur la borréliose de Lyme, son diagnostic et sa prise en charge", note le Dr Desenclos.

Cela s'est accompagné du "développement d'une offre de diagnostic et de prise en charge alternative sans base scientifique".

Le Dr Desenclos souligne l'existence d'"un important sur-diagnostic et sur-traitement antibiotique" pour la maladie de Lyme en France.

Ainsi, chez des patients consultant pour suspicion de maladie de Lyme, le diagnostic a été confirmé dans moins de dix pour cent des cas, selon une étude pilotée par l'hôpital Pitié-Salpêtrière (Paris), publiée l'an dernier dans la revue Clinical Infectious Deseases et reprise dans le BEH.

Dans le cadre du "plan Lyme", lancé en 2016 par Marisol Touraine, alors ministre de la Santé, la Haute autorité de santé (HAS) a émis de nouvelles recommandations en juin 2018.

Elles prennent en compte l'existence de symptômes "persistants et non expliqués" chez des patients.

Mais le milieu médical a rejeté ce concept de "syndrome persistant polymorphe après une possible morsure de tique (SPPT)".

L'Académie de médecine et le Collège national des généralistes enseignants ont conseillé à tous les médecins "de pas tenir compte" des conclusions de la HAS.

En conséquence, à la demande de la Direction générale de la Santé, la Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf) doit publier de nouvelles recommandations sur lesquelles s'accordent 25 sociétés savantes.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
Une étude confirme les bienfaits du yoga pour soigner les douleur au dos et les troubles du sommeil
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Une nouvelle souche rare du VIH enregistrée
La pneumonie tue un enfant toutes les 39 secondes
Un régime riche en fibres et en yaourt pourrait protéger du cancer du poumon
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
 LES PLUS LUS 
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
L'antique tombe de la Dame de Vix, princesse celtique, ressurgit de la terre
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.051 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.