ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 31 Mai 2020

SANTE - Publié le 07/05/2019 à 10:19


Un outil pour détecter la présence de bactéries en quelques minutes


AFP

L'ère des médecins qui prescrivent de puissants antibiotiques en attendant les résultats du laboratoire pourrait bientôt prendre fin, grâce à un nouvel outil permettant d'obtenir ces résultats en quelques minutes, et non plus quelques jours.

Cet outil a été inventé par une équipe de l'université d'Etat de Pennsylvanie. Il est décrit lundi dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences.

Co-développé par Pak Kin Wong, professeur d'ingénierie biomédicale et mécanique, cet outil utilise une micro-technologie pour piéger les cellules bactériennes, qui peuvent ensuite être observées grâce à un microscope électronique.

Cette technique permet de déterminer en 30 minutes seulement si une bactérie est présente dans l'échantillon étudié, ainsi que sa sensibilité aux traitements médicaux, en exposant la souche à certains médicaments pour observer sa résistance. Si celle-ci est résistante, alors les antibotiques ne feront de toute façon pas effet.

Aujourd'hui, tout cela prend trois à cinq jours dans les laboratoires.

"Nous prescrivons actuellement des antibiotiques même sans bactérie présente", a expliqué Pak Kin Wong à l'AFP. "C'est de la surprescription."

"Les infections urinaires sont les infections bactériennes les plus communes", a-t-il pris comme exemple. "Malgré tout, plus de 75% des échantillons d'urine envoyés à un laboratoire de microbiologie clinique sont négatifs. En infirmant ou confirmant rapidement la présence de bactéries à des concentrations cliniques pertinentes améliorera considérablement les soins aux patients."

En plus de pouvoir détecter si une bactérie est présente, l'outil peut commencer à déterminer son type, en observant la forme des cellules.

Mais il ne permet pas de savoir de "quelle sorte de bactérie il s'agit", a expliqué le chercheur. "Nous travaillons sur une approche moléculaire complémentaire pour pouvoir classifier" les bactéries.

Il a ajouté que son équipe avait déposé un dossier pour un brevet provisoire et que leur outil, dont ils espèrent réduire la taille pour qu'il puisse être utilisé par des hôpitaux ou des cabinets médicaux, pourrait être disponible sur le marché dans trois ans.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Confinement: un quart des fumeurs a augmenté sa consommation de tabac
Le manque de sommeil pourrait augmenter la fréquence des crises d'asthme chez les jeunes adultes
Les Français ont mieux vécu le confinement grâce à... leur chien
Enfant autiste : un animal domestique peut alléger le stress familial
Les masques grand public, mode d'emploi
Complications inflammatoires, neurologiques, cardio: les mauvaises surprises de Covid-19
Une maladie peut-être liée au coronavirus touche des enfants au Royaume-Uni
Une étude suggère que le Covid-19 ne serait pas sexuellement transmissible
Coronavirus: une vacherie qui réserve des surprises
Deux chats malades du coronavirus à New York
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.069 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.