ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 17 Juillet 2019

SANTE - Publié le 09/05/2019 à 14:42


Des scientifiques développent un algorithme pour détecter l'anxiété chez les jeunes enfants


AFP

Des scientifiques américains ont mis au point un algorithme d'apprentissage automatique capable de détecter les signes d'anxiété et de dépression chez les jeunes enfants.

Le but des ces travaux publiés dans le Journal of Biomedical and Health Informatics est de fournir un moyen rapide et facile de diagnostiquer le stress et l'anxiété chez les enfants âgés de moins de 8 ans, qui ne sont pas toujours capables d'exprimer clairement leurs émotions.

"Nous avons besoin de tests rapides et objectifs pour détecter les enfants lorsqu'ils souffrent", estime Ellen McGinnis, psychologue clinicienne au Vermont Center for Children, Youth and Families de l'université du Vermont (Etats-Unis) et autrice principale de l'étude. 

Généralement posé par des praticiens spécialisés ou le médecin généraliste, le diagnostic de troubles anxieux chez l'enfant est établi à partir de symptômes décrits par les parents et d'entretiens avec l'enfant et les médecins. Cette technique présente toutefois des limites, les symptômes physiques pouvant parfois être confondus avec des troubles psychologiques. 

Ryan McGinnis, ingénieur biomédical à l'université du Vermont et co-auteur de l'étude, suggère d'utiliser l'intelligence artificielle afin de proposer un diagnostic plus rapide et plus fiable. 

Une précision de 80% dans le diagnostic

Pour concevoir leur algorithme, les scientifiques ont recruté un groupe de 71 enfants âgés de trois à huit ans. Les participants ont été invités à improviser, en racontant une histoire pendant trois minutes. Leur "performance" a été sévèrement jugée, selon l'intérêt de l'histoire racontée. Pour corser le tout, un signal sonore a retenti deux fois au cours de l'exercice afin d'indiquer aux enfants combien de temps il leur restait. "La tâche est conçue pour être stressante et pour les soumettre au jugement d'une tierce personne", explique Ellen McGinnis.

Les enfants ont également été diagnostiqués à l'aide d'une entrevue clinique structurée et d'un questionnaire rempli par leurs parents. "L'algorithme a été en mesure d'identifier les enfants ayant reçu un diagnostic de troubles anxieux avec une précision de 80% et, dans la plupart des cas, cela se comparait très bien à l'exactitude de la liste de contrôle des parents", affirme Ryan McGinnis.

Trois caractéristiques ont retenu l'attention des chercheurs : une voix monotone, des répétitions et une intonation plus aiguë au moment où le signal sonore se déclenche. Des critères qui, selon Ellen McGinnis, peuvent correspondre aux symptômes d'une personne souffrant de dépression. 

La psychologue indique que la prochaine étape consistera à développer l'algorithme afin de concevoir un outil de dépistage universel à usage clinique, éventuellement via une application smartphone qui pourrait enregistrer et analyser les résultats en temps réel.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Trop de sucres dans la nourriture pour bébé, prévient l'OMS
Être stigmatisé dès le plus jeune âge à cause de son poids laisse des séquelles
La couverture vaccinale dans le monde stagne dangereusement selon l'ONU
AVC : une prise en charge plus rapide pourrait améliorer la condition d'un millier de patients chaque année
VIH : un manque d'empathie de la part du corps médical peut pousser le patient à arrêter son traitement
Don du sang: la période d'abstinence imposée aux homosexuels réduite d'un an à 4 mois
Davantage de légumineuses, mais aussi de viande consommées dans le monde d'ici 10 ans
Arrêter l'alcool permettrait d'améliorer le bien-être mental des femmes
Soutenir l'agriculture locale serait bon pour notre santé mentale
Les relations néfastes pourraient être liées à une perte osseuse chez les femmes post-ménopausées
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le cerveau connecté de Neuralink testé dès l'an prochain, selon Musk
Australie : des plongeurs au secours d'une raie manta
Quand une mère orang-outan veut mettre les voiles, elle se gratte
Une solution contre la fonte de l'Antarctique ouest? Des canons à neige
Les Vikings ont rasé les forêts, l'Islande reboise à tout-va
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.059 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.