ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 30 Mai 2020

SANTE - Publié le 09/05/2019 à 14:42


Des scientifiques développent un algorithme pour détecter l'anxiété chez les jeunes enfants


AFP

Des scientifiques américains ont mis au point un algorithme d'apprentissage automatique capable de détecter les signes d'anxiété et de dépression chez les jeunes enfants.

Le but des ces travaux publiés dans le Journal of Biomedical and Health Informatics est de fournir un moyen rapide et facile de diagnostiquer le stress et l'anxiété chez les enfants âgés de moins de 8 ans, qui ne sont pas toujours capables d'exprimer clairement leurs émotions.

"Nous avons besoin de tests rapides et objectifs pour détecter les enfants lorsqu'ils souffrent", estime Ellen McGinnis, psychologue clinicienne au Vermont Center for Children, Youth and Families de l'université du Vermont (Etats-Unis) et autrice principale de l'étude. 

Généralement posé par des praticiens spécialisés ou le médecin généraliste, le diagnostic de troubles anxieux chez l'enfant est établi à partir de symptômes décrits par les parents et d'entretiens avec l'enfant et les médecins. Cette technique présente toutefois des limites, les symptômes physiques pouvant parfois être confondus avec des troubles psychologiques. 

Ryan McGinnis, ingénieur biomédical à l'université du Vermont et co-auteur de l'étude, suggère d'utiliser l'intelligence artificielle afin de proposer un diagnostic plus rapide et plus fiable. 

Une précision de 80% dans le diagnostic

Pour concevoir leur algorithme, les scientifiques ont recruté un groupe de 71 enfants âgés de trois à huit ans. Les participants ont été invités à improviser, en racontant une histoire pendant trois minutes. Leur "performance" a été sévèrement jugée, selon l'intérêt de l'histoire racontée. Pour corser le tout, un signal sonore a retenti deux fois au cours de l'exercice afin d'indiquer aux enfants combien de temps il leur restait. "La tâche est conçue pour être stressante et pour les soumettre au jugement d'une tierce personne", explique Ellen McGinnis.

Les enfants ont également été diagnostiqués à l'aide d'une entrevue clinique structurée et d'un questionnaire rempli par leurs parents. "L'algorithme a été en mesure d'identifier les enfants ayant reçu un diagnostic de troubles anxieux avec une précision de 80% et, dans la plupart des cas, cela se comparait très bien à l'exactitude de la liste de contrôle des parents", affirme Ryan McGinnis.

Trois caractéristiques ont retenu l'attention des chercheurs : une voix monotone, des répétitions et une intonation plus aiguë au moment où le signal sonore se déclenche. Des critères qui, selon Ellen McGinnis, peuvent correspondre aux symptômes d'une personne souffrant de dépression. 

La psychologue indique que la prochaine étape consistera à développer l'algorithme afin de concevoir un outil de dépistage universel à usage clinique, éventuellement via une application smartphone qui pourrait enregistrer et analyser les résultats en temps réel.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Confinement: un quart des fumeurs a augmenté sa consommation de tabac
Le manque de sommeil pourrait augmenter la fréquence des crises d'asthme chez les jeunes adultes
Les Français ont mieux vécu le confinement grâce à... leur chien
Enfant autiste : un animal domestique peut alléger le stress familial
Les masques grand public, mode d'emploi
Complications inflammatoires, neurologiques, cardio: les mauvaises surprises de Covid-19
Une maladie peut-être liée au coronavirus touche des enfants au Royaume-Uni
Une étude suggère que le Covid-19 ne serait pas sexuellement transmissible
Coronavirus: une vacherie qui réserve des surprises
Deux chats malades du coronavirus à New York
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.065 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.