ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 23 Mai 2019

SANTE - Publié le 13/05/2019 à 23:36


Un sommeil de bonne qualité et un moral d'acier préservent la mémoire à court terme


AFP

Une équipe de psychologues de l'université de Californie a étudié la mémoire d'hommes et de femmes âgés de 21 à 77 ans afin d'observer l'impact de l'humeur, de l'âge et du sommeil sur le fonctionnement de la mémoire à court terme.

Essentielle pour l'apprentissage, la compréhension et l'analyse, la mémoire à court terme (ou mémoire de travail) est fortement liée à l'âge, mais également à la qualité du sommeil et de l'humeur, affirme cette nouvelle étude publiée dans Journal of the International Neuropsychological Society. 

Les chercheurs sont les premiers à isoler statistiquement les effets de ces trois facteurs sur la quantité et la qualité de la mémoire de travail. "Les trois facteurs sont interreliés. Par exemple, les personnes âgées sont plus susceptibles d'être de mauvaise humeur que les jeunes adultes. Une mauvaise qualité de sommeil est aussi souvent associée à une humeur dépressive", explique Weiwei Zhang, professeure assistante en psychologie et autrice correspondante de l'étude.

Bien que ces trois facteurs contribuent à une altération de la mémoire, ils semblent se comporter de différentes façons et peuvent résulter de mécanismes potentiellement indépendants dans le cerveau, dévoile l'étude. Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont effectué deux recherches distinctes.

La première a été menée sur un échantillon de 110 étudiants à l'université, afin de mesurer la qualité de leur sommeil et de leur humeur ainsi que leur relation indépendante avec les mesures expérimentales de la mémoire de travail. La seconde étude a porté sur 31 membres d'une communauté dont l'âge variait de 21 à 77 ans. Dans cette étude, les chercheurs ont étudié l'impact de l'âge sur la mémoire de travail.

Des mécanismes indépendants selon les facteurs

Dans les deux études, la mémoire a été évaluée à l'aide d'une tâche de rappel à court terme, afin d'étudier la quantité et la précision des informations retenues. Les données sur la qualité du sommeil et l'humeur des participants ont été obtenues par auto-déclaration à l'aide de questionnaires.

Le premier échantillon a révélé qu'un sommeil de mauvaise qualité et un moral en berne pouvaient prédire une tendance à retenir une quantité réduite d'informations, mais sans impacter la précision des souvenirs. La seconde étude, elle, a démontré que l'âge était associé à une précision réduite des informations enregistrées. 

"Ensemble, ces résultats démontrent les effets dissociables de trois facteurs liés à la santé (sommeil, humeur et âge) sur la mémoire à court terme et soulignent l'importance d'évaluer différents aspects de cette mémoire dans les futures recherches neuropsychologiques", concluent les chercheurs, selon qui ces découvertes pourraient mener à des interventions et des traitements futurs pour contrer les effets négatifs de ces facteurs sur la mémoire de travail.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Plus d'un Français sur deux a déjà renoncé à un achat alimentaire en raison d'un manque d'information sur l'emballage
Cancer du sein : un régime alimentaire sain pourrait réduire les risques de décès
Une étude éclaire les traces laissées dans notre mémoire par la peur
Rougeole: les politiques de vaccination insuffisantes pour contrer l'épidémie
L'arrêt des soins de Vincent Lambert a commencé
Les familles au niveau socio-économique élevé seraient davantage exposées aux substances chimiques
La capacité à détecter l'odeur de café pourrait aider à lutter contre l'addiction au tabac ou au cannabis
Orthorexie : une étude canadienne évalue les comportements à risque
Boire deux tasses de café par jour permettrait de vivre plus longtemps
La paternité tardive comporte des risques pour la mère et l'enfant à naître
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Phoques décapités : deux marins-pêcheurs convoqués devant la justice
Faidherbia Albida, arbre refuge de l'agriculture sahélienne
A Cannes, la fin d'un faux récif de vieux pneus, une hérésie environnementale
En Irak, les marais misent sur l'écotourisme pour redevenir jardin d'Eden
Corée du Sud : retour de l'ibis nippon 40 ans après son extinction
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.053 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.