ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 23 Mai 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 14/05/2019 à 13:48


Mission lunaire: la NASA demande une rallonge budgétaire de 1,6 milliard


AFP

La mission spatiale américaine vers la Lune en 2024 s'appelle dorénavant Artemis, a annoncé lundi la NASA, qui a demandé une rallonge budgétaire au Congrès pour tenir le calendrier accéléré.

C'est l'administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, qui a annoncé le nouveau nom lundi soir, lors d'une conférence téléphonique avec la presse pour décrire la rallonge budgétaire de 1,6 milliard de dollars US dont la NASA estime avoir besoin pour la prochaine année budgétaire, afin de financer la fusée et les véhicules spatiaux dont auront besoin les astronautes pour remarcher sur la Lune.

Artemis, fille de Zeus, est la soeur jumelle d'Apollon et « déesse de la Lune », a dit Jim Bridenstine. Apollon, en anglais, est Apollo, le nom du programme qui a envoyé douze astronautes américains sur la Lune de 1969 à 1972.

En mars, le gouvernement de Donald Trump a annoncé que le retour d'astronautes américains sur la Lune, dont la première femme, aurait lieu d'ici 2024 et non 2028, comme auparavant prévu.

Le budget annuel total de la NASA est actuellement d'environ 21,5 milliards US, dont environ 4,5 milliards consacrés dans l'année budgétaire 2019 (qui se termine en septembre) à la méga-fusée SLS, au véhicule Orion et au développement de la future station en orbite lunaire, trois éléments indispensables au retour américain sur la Lune.

« Cet investissement supplémentaire est une avance sur l'effort massif de la NASA pour faire atterrir des humains sur la Lune d'ici 2024 », a dit Jim Bridenstine.

Alors que le chiffre de huit milliards supplémentaires par an était évoqué, il a répondu que ce montant était « bien au-dessus de ce qui était envisagé au sein de l'agence ».

Combien coûtera la mission au total ? « J'aimerais beaucoup pouvoir vous répondre », a répondu le patron de l'agence spatiale, qui doit désormais convaincre le Congrès de signer le chèque demandé.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Après la Lune, le premier pas sur Mars dans les années 2030... ou 2060?
Voir le trou noir fut comme reconstituer une chanson jouée sur un piano cassé, dit Katie Bouman
SpaceX reporte encore son premier lancement de satellites internet
La Chine à la recherche du manteau lunaire
SpaceX lance la première vague de sa constellation de satellites
Mission lunaire: la NASA demande une rallonge budgétaire de 1,6 milliard
L'exercice de simulation d'astéroïde a fini par l'annihilation de New York
Si un astéroïde fonçait sur la Terre, que ferait-on?
Un premier séisme détecté sur Mars
Un premier Chinois sur la Lune dans une dizaine d'années, selon Pékin
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Phoques décapités : deux marins-pêcheurs convoqués devant la justice
Faidherbia Albida, arbre refuge de l'agriculture sahélienne
A Cannes, la fin d'un faux récif de vieux pneus, une hérésie environnementale
En Irak, les marais misent sur l'écotourisme pour redevenir jardin d'Eden
Corée du Sud : retour de l'ibis nippon 40 ans après son extinction
 LES PLUS LUS 
Le KitKat au thé matcha débarque en Europe
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.052 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.