ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 19 Juin 2019

SANTE - Publié le 22/05/2019 à 17:11


Plus d'un Français sur deux a déjà renoncé à un achat alimentaire en raison d'un manque d'information sur l'emballage


AFP

L'emballage alimentaire est-il le premier outil pour redonner confiance aux consommateurs dans les aliments qu'ils achètent ? Une étude Alkemics/OpinionWay rapporte que 64% des Français utilisent le paquet pour prendre connaissance de tous les éléments relatifs à son contenu. En cas de manquement, la décision est radicale : 54% renoncent à l'achat. 

Alors que l'UFC-Que Choisir a lancé hier une pétition pour rendre le nutri-score obligatoire sur les produits alimentaires, une étude rapporte le besoin des consommateurs d'obtenir des informations plus précises et davantage détaillées. Si elles sont bien utiles pour 83% de répondants, 63% les considèrent incomplètes, manquant de transparence (62%), insuffisantes (61%) et imprécises (58%). Il existe une vraie fracture entre ce que les Français attendent de lire et ce que l'on croit être des informations utiles à leurs yeux. Par exemple, l'indication quant à la présence d'allergènes n'intéresse que 7% d'entre eux tandis que seuls 10% de consommateurs utilisent des applications mobiles comme Yuka ou Foodvisor qui éclairent sur la composition d'un produit. Aussi, seuls 9% sont attentifs au nutriscore. 

Les Français veulent connaître la composition d'un produit (47%), sa date limite de consommation (46%) et sa provenance (45%). Les scandales alimentaires à répétition ont-ils eu raison de la confiance des acheteurs dans ce que contient leur caddie ? La question est légitime lorsque l'on découvre que certains répondants ont des doutes sur les informations apportées par l'étiquetage. Si plus de sept Français sur dix font confiance aux dates limites de consommation, aux labels, à la provenance et à la composition, 49% avouent remettre en cause des allégations nutritionnelles telles que "faible teneur en graisse" ou "riche en fibres". Plus problématique, 49% de Français doutent sur les mentions relatives au respect du bien-être animal. 

Au final, c'est sans état d'âme que 44% des sondés ont déclaré juger les informations des produits alimentaires peu fiables. Le couperet tombe alors et 54% des consommateurs disent avoir déjà renoncé à un achat alimentaire en raison d'un manque d'information sur l'emballage. Cela concerne surtout les produits alimentaires étrangers, les premiers prix et les plats préparés. On se souvient du scandale des lasagnes à la viande de cheval dont l'origine réelle était erronée...

Néanmoins, tous les acteurs de la distribution alimentaire ne sont pas logés à la même enseigne sur l'échelle de confiance : les producteurs bénéficient de la meilleure cote (90%) contrairement aux marques étrangères (35%). Aussi, les marques françaises (82%) sont visiblement plus rassurantes que les produits des marques de distributeurs (66%). 

Cette étude a été réalisée auprès d'un échantillon de 1.057 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogé les 17 et 18 avril 2019.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les émotions morales, un outil pour diagnostiquer la démence fronto-temporale ?
Réduire sa consommation de viande au quotidien pourrait allonger l'espérance de vie
Passer au moins 2 heures par semaine dans la nature aurait des effets bénéfiques sur notre santé
Les chauves-souris, première cause de cas mortels de rage humaine aux États-Unis
Deux expressos contre une maladie orpheline, c'est fort de café
L'activité physique dès l'âge de 3 ans préserve la santé cardiovasculaire des enfants
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
La narcolepsie boosterait la créativité
Maladie de Lyme: 13 ans de controverses
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
Les fragments de Lune d'Apollo ont transformé la connaissance de l'univers
Les émotions morales, un outil pour diagnostiquer la démence fronto-temporale ?
Un nez artificiel conçu pour aider les médecins à identifier les tissus cancéreux pendant la chirurgie
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.056 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.