ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 20 Juillet 2019

SCIENCE - Publié le 29/05/2019 à 21:08


La fin de Néandertal expliquée par une baisse de la fécondité


AFP

Une baisse légère de la fécondité des jeunes femmes néandertaliennes sur des milliers d'années parviendrait à expliquer la disparition de cette ancienne espèce humaine, selon une étude parue mercredi dans la revue scientifique PLOS ONE.

Les hommes et femmes de Néandertal ont vécu en Europe entre 400 000 et 40 000 ans avant notre époque, et leur disparition a coïncidé avec l'arrivée d'Homo sapiens (notre espèce).

Mais les raisons de l'extinction restent une énigme : massacres par sapiens? Epidémies? Ou affaiblissement progressif face à un sapiens plus malin et accaparant plus de ressources?

Des chercheurs du CNRS ont développé un modèle mathématique simple pour simuler des scénarios capables de mener à la disparition des humains néandertaliens en 10 000 ans ou moins, ce qui est la durée pendant laquelle les scientifiques pensent que le déclin s'est produit.

En faisant varier les paramètres et en intégrant le peu de choses qu'on sait sur ces anciens humains, les auteurs concluent que certaines hypothèses ne sont pas vraisemblables : par exemple, une augmentation de la mortalité infantile ou adulte liée à des conflits ou des épidémies : «Cela porte à une disparition trop rapide de la population néandertalienne!» indique Silvana Condemi, anthropologue à l'Université d'Aix-Marseille, et coauteure de l'étude.

«En revanche, une très légère baisse de fertilité mais exclusivement pour les femmes les plus jeunes (moins de 20 ans) permet d'obtenir la disparition de la population dans les temps connus», poursuit-elle. «Cette baisse de la fertilité est très faible mais elle est suffisante sur un temps long pour faire disparaître Néandertal.»

Peut-être que l'arrivée d'Homo sapiens a conduit à une très progressive pression sur la nourriture disponible pour les néandertaliens. «Une réduction de la nourriture, donc de calories, est préjudiciable pour les grossesses», dit Silvana Condemi.

Mais c'est là la limite de ces travaux : les chercheurs insistent qu'ils parviennent à expliquer le «comment», mais pas le «pourquoi». Tant que les fossiles de cette époque restent rares, les scientifiques en resteront aux hypothèses pour expliquer pourquoi les jeunes femmes néandertaliennes ont commencé à faire moins de bébés.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Égypte: ouverture au public de deux nouvelles pyramides
Le plus vieil Homo sapiens non africain a été retrouvé
Envie de musarder utile cet été ? Faites des sciences participatives
Une tête de Toutankhamon vendue à Londres malgré la colère de l'Égypte
2014, année charnière en Antarctique... mais on ignore pourquoi
Une gigantesque tête de loup vieille de 32.000 ans découverte en Sibérie
Les plus vieilles traces d'usage de cannabis découvertes en Asie centrale
Les poissons aussi ont des chagrins d'amour
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
En Bolivie, ces tours funéraires pré-inca qui ont survécu au passage du temps
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le cerveau connecté de Neuralink testé dès l'an prochain, selon Musk
Australie : des plongeurs au secours d'une raie manta
Quand une mère orang-outan veut mettre les voiles, elle se gratte
Une solution contre la fonte de l'Antarctique ouest? Des canons à neige
Les Vikings ont rasé les forêts, l'Islande reboise à tout-va
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.059 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.