ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 20 Juillet 2019

RECHERCHE - Publié le 03/06/2019 à 00:50


Consommer des myrtilles serait bon pour le coeur


AFP

Selon une nouvelle recherche britannique, menée par l'Université d'East Anglia, consommer 150g de myrtilles par jour réduit les risques de développer des maladies cardiovasculaires. 

Publie dans l'American Journal of Clinical Nutrition, l'étude a cherché à déterminer si la consommation de myrtilles avait un effet sur le syndrome métabolique, un ensemble de troubles du métabolisme qui augmente les risques de maladies cardiaques et qui se traduit le plus souvent par de l'hypertension artérielle, un excès de graisse abdominale et des taux élevés de lipides (graisses) et de glucoses (sucres) dans le sang.  

"Des études antérieures ont indiqué que les personnes qui consomment régulièrement des myrtilles ont un risque réduit de développer des maladies cardiovasculaires comme le diabète de type 2. Cela peut s'expliquer par le fait que les myrtilles sont riches en composés naturels appelés anthocyanines, qui sont les flavonoïdes responsables de la couleur rouge et bleue des fruits", expliquent les auteurs de l'étude dans un communiqué.

Pendant six mois, l'équipe de scientifiques a observé et étudié les effets de la consommation quotidienne de myrtilles chez 138 personnes en surpoids et obèses âgées de 50 à 75 ans et concernées par le syndrome métabolique.

L'expérience a consisté à comparer les avantages de manger des portions quotidiennes de 150g (l'équivalent d'une tasse à thé) de myrtilles par rapport à des portions de 75g. Les participants ont consommé les myrtilles sous forme lyophilisée et un groupe placebo a reçu une alternative de couleur pourpre faite de colorants et d'arômes artificiels.

Un risque réduit de 15%

"Nous avons constaté que la consommation d'une tasse de myrtilles par jour, soit 150g, a entraîné une amélioration soutenue de la fonction vasculaire et de la rigidité artérielle, ce qui fait une différence suffisante pour réduire le risque de maladies cardiovasculaires de 12 à 15%", note le Dr Peter Curtis, co-auteur de l'étude.

"De façon inattendue, nous n'avons trouvé aucun avantage d'une plus petite dose quotidienne de 75 grammes (demi-tasse) de myrtilles dans ce groupe à risque. Il est possible que des apports journaliers plus élevés soient nécessaires pour les bienfaits sur la santé cardiaque de personnes obèses et à risque de maladies cardiaques", ajoute-t-il.

Au vu de ces résultats, les chercheurs recommandent aux personnes touchées par le syndrome métabolique de consommer une tasse de myrtilles par jour afin d'améliorer leur santé cardiovasculaire.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Alzheimer : des scientifiques tentent d'expliquer pourquoi la maladie touche plus les femmes que les hommes
Des chercheurs français identifient un mécanisme cellulaire impliqué dans les grossesses pathologiques
Des chercheurs français ouvrent la voie à une nouvelle génération d'antibiotiques
La pollution atmosphérique serait responsable d'un vieillissement prématuré des poumons
Des chercheurs créent un logiciel pour prédire la performance des athlètes
Des chercheurs éliminent le virus du sida chez des souris infectées
L'exercice physique réduirait l'anxiété chez les seniors traités par chimiothérapie
Le cannabis peut-il remplacer les antidouleurs ?
La distribution des graisses dans le corps et le risque de maladies cardiaques sont-ils liés ?
La musique permettrait d'améliorer ses notes en maths et en sciences
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le cerveau connecté de Neuralink testé dès l'an prochain, selon Musk
Australie : des plongeurs au secours d'une raie manta
Quand une mère orang-outan veut mettre les voiles, elle se gratte
Une solution contre la fonte de l'Antarctique ouest? Des canons à neige
Les Vikings ont rasé les forêts, l'Islande reboise à tout-va
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.083 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.