ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 31 Mai 2020

RECHERCHE - Publié le 08/06/2019 à 01:58


On a trouvé la limite de l'endurance humaine


AFP

Des chercheurs américains ont estimé une limite physiologique absolue à l'endurance humaine après avoir étudié les performances d'athlètes de divers sports, dont les coureurs de la course la plus extrême de la planète, 5.000 km aux Etats-Unis pendant cinq mois.

Les calculs sont un peu techniques mais l'étude, publiée mercredi par la revue Science Advances, met le doigt sur une qualité unique des humains parmi les primates: leur endurance extraordinaire, héritage probable des chasseurs-cueilleurs depuis deux millions d'années. Aucun singe ne peut rivaliser avec un humain sur une longue durée.

La limite de l'endurance est mesurée en fonction du métabolisme de base, qui est l'énergie minimum (en calories) dépensée par le corps pour faire fonctionner l'organisme chaque minute.

Cette limite est d'environ 2,5 fois ce métabolisme de base, conclut l'équipe de scientifiques menée par Herman Pontzer, de l'université Duke (Caroline du Nord).

Dans des performances sportives "courtes" --des courses allant de quelques heures à quelques semaines, comme un triathlon, un marathon ou le Tour de France-- les sportifs pourront augmenter leur métabolisme à cinq ou dix fois leur métabolisme de base.

Mais au bout d'un moment, la performance va forcément redescendre vers une limite de trois environ, expliquent les chercheurs. Impossible pour des humains de garder un régime supérieur au-delà de quelques semaines.

Pour parvenir à ce chiffre, ils ont suivi cinq coureurs et une coureuse de l'extrême, participants de la Race Across the USA de janvier à juin 2015: 4.957 km entre Los Angeles et la capitale Washington, soit l'équivalent d'un marathon par jour, six jours par semaine pendant 20 semaines.

"Même ces coureurs finissent par dépenser plus de calories qu'ils n'arrivent à en remettre dans leurs corps", explique Herman Pontzer à l'AFP. "Tous ces gens perdent du poids, ils brûlent plus de carburant qu'ils n'arrivent à en remettre".

"Quel est le point auquel on arrive à absorber autant de calories qu'on en perd chaque jour? C'est 2,5 fois le métabolisme de base. Environ 4.000 calories", dit le chercheur. 

- Fous d'humains -

Les fous de la "Course à travers les Etats-Unis" consommaient huit litres d'eau par jour dans la première semaine, et 6.000 calories par jour.

Mais ils ont continué à perdre du poids jusqu'à la fin, sans jamais trouver l'équilibre.

"Vous ne pouvez pas absorber plus de 4.000 calories par jour", poursuit Herman Pontzer. "Vous pouvez en consommer plus que cela, mais vous perdrez du poids tous les jours. Cela ne pourra donc pas durer pour toujours. Vous pouvez le faire quelques jours, quelques semaines, mais pas à l'infini".

Selon lui et ses collègues, la limite est liée aux fonctions digestives des humains, et non aux muscles ou au système vasculaire, car c'est in fine le plus petit dénominateur commun de toutes les activités étudiées: cyclisme, course à pied et triathlon font appel à des muscles différents, mais évidemment le même système digestif.

Si les humains sont les meilleurs primates, d'autres animaux sont candidats à des endurances supérieures, comme les oiseaux migrateurs. Mais ce n'est pas aussi bien étudié.

Et Herman Pontzer relève une différence entre humains et animaux: "Les autres animaux sont trop intelligents pour faire des choses aussi folles que ce que font les humains."

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Des chercheurs montrent les méfaits des boissons sucrées sur la santé féminine
Virus: en Chine, un possible vaccin se fabrique déjà à grande échelle
Coronavirus: résultats décevants d'un médicament contre l'arthrite
Vaccins anti-Covid-19: une centaine de projets, une dizaine à l'essai
COVID-19: aucune preuve que des patients guéris soient immunisés, dit l’OMS
Échec d’un essai clinique de l’antiviral remdesivir contre la COVID-19
La chaleur et les rayons du soleil pourraient affaiblir le virus, selon une étude
Covid-19: quel est ce labo chinois pointé du doigt?
Des chercheurs créent une carte du virus basée sur des données de Facebook et Google
Coronavirus: premiers essais cliniques d'un vaccin en Allemagne
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.070 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.