ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 19 Novembre 2019

PLANETE - Publié le 08/06/2019 à 02:17


Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs


AFP

Le magazine 60 Millions de consommateurs, dans son hors-série de juillet-août consacré au "meilleur du bio", met en garde contre les "montagnes de promesses" du secteur qui est "loin d'être sans failles", après un banc d'essai de 130 produits.

Déplorant qu'un produit arborant le label AB coûte bien plus qu'un produit conventionnel, le magazine dénonce "l'argument marketing de poids" qu'est devenu le précieux sésame.

"A l'heure où les scandales alimentaires s'enchaînent, le logo fait figure de Graal. Pourtant il est loin d'être sans failles", souligne la rédactrice adjointe du magazine, Christelle Pangrazzi, citant plusieurs dérives, comme l'exploitation de travailleurs immigrés dans les champs ou l'utilisation de l'huile de palme, autorisée malgré le fait que sa culture participe à la déforestation.

Or, ajoute-t-elle, "en optant pour le bio, le consommateur devrait avoir la garantie d'acheter responsable d'un point de vue aussi bien nutritionnel qu'écologique ou éthique".

Selon les chiffres révélés mardi par l'Agence Bio, le bio représente désormais 5% des achats alimentaires des Français, avec près de 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

L'Agence Bio note également le renforcement du poids de la grande distribution, qui commercialise désormais la moitié des produits bio, alors que jusqu'à l'an passé, les commerces spécialisés menaient la danse. La vente directe conserve 12% de parts de marché en 2018 (+12,8%).

Etant donné le poids du secteur côté consommateur, "l'heure n'est plus aux montagnes de promesses, si bio soient-elles", conclut Mme Pangrazzi.

Parmi les 130 produits testés par le magazine, quelques uns sont emblématiques: le lait, les céréales du petit déjeuner, la pâte à tartiner, les pommes, mais aussi le vin, la viande ou le poisson.

Le magazine, édité par l'Institut national de la consommation (INC), pointe plusieurs points à améliorer: l'utilisation des engrais et pesticides, l'exploitation intensive, l'impact carbone négatif des fruits hors-saison, le fait que certains fruits et légumes bio soient vendus sous plastique...

Il rappelle également que "manger exclusivement bio est une utopie, pour des raisons économiques, mais aussi parce que toutes les denrées ne sont pas disponibles".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Un petit ruminant disparu des radars depuis 25 ans photographié au Vietnam
Les coraux des Caraïbes en danger de mort
Climat: plus vite, plus haut que prévu pour les océans?
Le pirarucu, poisson géant d'Amazonie prisé par les gastronomes
L'oiseau le plus bruyant du monde crie pour trouver l'amour
Un louveteau affaibli prend ses quartiers dans une station de ski des Alpes-Maritimes
Les dauphins roses d’Amazonie contaminés au mercure
Un insecte nommé Greta
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Le voyage périlleux des tortues de mer nées sur les côtes grecques
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Les ossements de 14 mammouths découverts au Mexique
600 bouteilles de cognac remontées d'une épave centenaire en mer Baltique
Italie: une truffe blanche adjugée 120.000 euros à la traditionnelle vente d'Alba
 LES PLUS LUS 
Découverte au Japon d'une nouvelle espèce de dinosaure
Chine: après les chats, voilà les bars... à canards
Le monstre du Loch Ness: et s'il y avait anguille sous roche?
Antarctique: expédition écologique et éducative pour évaluer la pollution
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
Un serpent à deux têtes découvert à Bali
Pérou: explosions et nuées de cendres depuis le volcan Ubinas
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Découverte d'une marche funèbre vieille de 550 millions d'années
Trois millions de dollars pour les auteurs de la première image d’un trou noir
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.065 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.