ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 6 Août 2020

SANTE - Publié le 12/06/2019 à 20:47


Les chauves-souris, première cause de cas mortels de rage humaine aux États-Unis


AFP

Les chauves-souris sont la première cause de cas mortels de rage chez les humains aux États-Unis, selon une étude publiée mercredi par les autorités sanitaires américaines montrant une chute importante des risques posés par les chiens.

Les chauves-souris ont été à l'origine de 70% des cas mortels de rage chez l'homme dans le pays entre 1960 et 2018, avance l'étude des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).  

Le risque reste cependant très limité : des 59 000 morts dues à la rage chaque année dans le monde, seules deux sont recensées aux États-Unis.

«Les chauves-souris jouent un rôle essentiel dans notre écosystème et il est important que les gens sachent que la plupart des chauves-souris aux États-Unis ne sont pas porteuses de la rage», a rassuré Emily Pieracci, auteure principale du rapport.

«Le problème est quand les gens essaient de toucher des chauves-souris qu'ils pensent en bonne santé, car il est impossible de distinguer un animal enragé d'un simple coup d'oeil», a-t-elle ajouté. «Le mieux est d'éviter tout contact avec des chauves-souris et autres animaux sauvages».

L'étude des CDC montre par ailleurs que les chiens de compagnie présentent un risque beaucoup plus faible que par le passé, grâce à la vaccination généralisée des animaux et à la disponibilité de la prophylaxie post-exposition (PPE), qui permet d'éviter que le virus ne pénètre dans le système nerveux central.

Environ 55 000 Américains reçoivent chaque année un traitement PPE après avoir été mordus ou griffés par un animal potentiellement contaminé.

Les CDC encouragent les voyageurs à se renseigner sur leur destination avant d'y approcher des chiens, notamment en Asie et en Afrique, où la rage tue encore des dizaines de milliers de personnes par an.  

Le virus de la rage est transmis par la salive des animaux infectés, en général lors d'une morsure ou d'une griffure.

Une fois que ses symptômes se manifestent - excitabilité, fièvre, excès de salive, paralysie partielle -, il peut causer la mort chez l'homme en moins de deux semaines.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Envie de protéines? Mettez des sauterelles dans votre assiette
Arrêts cardiaques hors hôpital : des médecins élaborent un outil pour évaluer les risques de lésions cérébrales
Le premier chien testé positif au coronavirus aux Etats-Unis est mort
Que se passe-t-il si vous mangez trop de fibres?
On sait maintenant d'où vient l'odeur de transpiration
Quatre cas de démence sur dix pourraient être évités ou retardés
Coronavirus: les pays nordiques, très rares îlots sans masque dans le monde
L'effet confinement se fait encore sentir chez les personnes sujettes au stress
Du hard seltzer bientôt à l'apéro... Mais c'est quoi ?
La vanille, le parfum de glace préféré des Français
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Virgin Galactic table sur un premier vol touristique au premier trimestre 2021
L'Egypte invite Musk après un tweet sur les pyramides construites par des extra-terrestres
Pacifique: trois naufragés sauvés par leur SOS écrit sur la plage
Les antalgiques ne serviraient à rien contre la douleur chronique primaire
SpaceX a ramené sur Terre deux astronautes, une première
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.088 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.