ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 20 Juillet 2019

SANTE - Publié le 14/06/2019 à 13:54


Passer au moins 2 heures par semaine dans la nature aurait des effets bénéfiques sur notre santé


AFP

Envie de vous mettre au vert ? Une étude anglaise réalisée à grande échelle montre que passer au moins deux heures par semaine dans la nature pourrait représenter un message de santé publique pour promouvoir le bien-être physique et mental.

Réalisée par des chercheurs de l'université d'Exeter (Angleterre) et publiée dans la revue Scientific Reports, l'étude se base les données de 20.000 personnes anglaises issues de l'enquête "Monitor of Engagement with the Natural Environment". Les résultats indiquent que les personnes qui passent au minimum 120 minutes par semaine dans la nature se sentent mieux dans leur corps et dans leur tête.

Ces bienfaits s'appliquent pour toutes les promenades au grand air, que ce soit dans les parcs urbains, les bois, la campagne ou la plage. Ce quota de 120 minutes peut être atteint en l'espace de plusieurs escapades dans la nature et également dans les espaces verts situés en zones urbaines, précisent les chercheurs. 

"La majorité des promenades dans la nature observées dans cette recherche ont eu lieu dans un rayon de deux kilomètres autour du domicile des personnes, ce qui signifie que les bienfaits semblent également présents dans les espaces verts urbains locaux. Deux heures par semaine est, espérons-le, un objectif réaliste pour un grand nombre, d'autant plus qu'il peut être réparti sur une semaine entière pour en tirer profit", explique le Dr Mathew P. White, professeur à la faculté de médecine de l'Université d'Exeter et auteur principal de l'étude.

Selon les chercheurs, ces résultats s'appliquent à tout le monde : les hommes, les femmes, les enfants, les seniors, les personnes appartenant à différents groupes professionnels et ethniques, ainsi que les patients souffrant de maladies chroniques.

"Les raisons pour lesquelles passer du temps dans la nature peut s'avérer bénéfique pour la santé et le bien-être psychologique sont nombreuses, à commencer par la réduction du stress et le plaisir de passer du bon temps entre amis ou en famille. Ces résultats offrent un soutien précieux aux professionnels de la santé en leur permettant de formuler des recommandations pour améliorer la santé physique et mentale de leurs patients", considère Terry Hartig, professeur à l'Université d'Uppsala (Suède) et co-auteur de l'étude.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Trop de sucres dans la nourriture pour bébé, prévient l'OMS
Être stigmatisé dès le plus jeune âge à cause de son poids laisse des séquelles
La couverture vaccinale dans le monde stagne dangereusement selon l'ONU
AVC : une prise en charge plus rapide pourrait améliorer la condition d'un millier de patients chaque année
VIH : un manque d'empathie de la part du corps médical peut pousser le patient à arrêter son traitement
Don du sang: la période d'abstinence imposée aux homosexuels réduite d'un an à 4 mois
Davantage de légumineuses, mais aussi de viande consommées dans le monde d'ici 10 ans
Arrêter l'alcool permettrait d'améliorer le bien-être mental des femmes
Soutenir l'agriculture locale serait bon pour notre santé mentale
Les relations néfastes pourraient être liées à une perte osseuse chez les femmes post-ménopausées
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le cerveau connecté de Neuralink testé dès l'an prochain, selon Musk
Australie : des plongeurs au secours d'une raie manta
Quand une mère orang-outan veut mettre les voiles, elle se gratte
Une solution contre la fonte de l'Antarctique ouest? Des canons à neige
Les Vikings ont rasé les forêts, l'Islande reboise à tout-va
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.063 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.