ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 17 Août 2019

SEXO - Publié le 14/06/2019 à 13:55


Serions-nous toujours attirés par le même type de personne ?


AFP

Une équipe de l'Université de Toronto au Canada a comparé les personnalités des partenaires présents et passés de 332 personnes afin de vérifier la théorie du partenaire type.

Les partenaires de ces 322 personnes devaient évaluer leurs traits de caractère (amabilité, conscience, extraversion, névrotisme, ouverture aux nouvelles expériences) et déclarer à quel point ils s'identifiaient à une série d'affirmations telles que "Je suis généralement modeste et réservé", "J'ai de multiples centres d'intérêt" ou encore "J'élabore des projets et je m'y tiens".

Publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, les résultats montrent que les personnes semblaient toujours à la recherche de relations avec le même type de personnes. Les partenaires actuels et passés se décrivent de manière similaire.

"Il est fréquent qu'à la fin d'une relation, l'échec soit attribué à la personnalité de l'ex-partenaire", explique l'auteur de l'étude, Yoobin Park. "Nos recherches suggèrent pourtant qu'il existe une forte tendance à continuer à rechercher des personnalités similaires".

"Le degré de cohérence entre les relations laisse penser que l'on aurait finalement bien un 'type' de prédilection", ajoute le co-auteur de l'étude Geoff MacDonald. "Si nos données ne permettent pas de comprendre pourquoi les partenaires affichent des personnalités similaires, il faut noter que les similitudes vont au-delà d'une ressemblance à soi-même".

En demandant aux partenaires eux-mêmes d'évaluer leur personnalité, et non à quelqu'un d'autre de les décrire, l'équipe a obtenu des résultats plus précis qu'à l'occasion de précédentes études.

"Notre étude s'avère particulièrement rigoureuse car nous ne nous reposons pas uniquement sur ce que les sujets retiennent des personnalités de leurs partenaires", déclare Park. "Nous exploitons les déclarations des partenaires eux-mêmes, en temps réel".

Les chercheurs l'affirment : ces observations permettent de construire une relation plus heureuse et plus saine. 

"À travers chaque relation, l'on apprend comment faire face à la personnalité de l'autre", explique Park. "Si la personnalité de votre partenaire ressemble à celle de votre ex, un certain transfert de compétences permet de partir du bon pied".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les hommes qui souffrent de dysfonction érectile seraient moins productifs au travail
Une vie sexuelle active pourrait augmenter les chances de survie après un infarctus
Non, les hommes ne sont pas les seuls à aimer le porno
Règles: les coupes menstruelles, option sûre, efficace et économique
Serions-nous toujours attirés par le même type de personne ?
Le manque de sommeil chez les ados pourrait encourager les rapports sexuels non protégés
Les adolescentes LBGT seraient plus à risque de boire et de prendre des drogues
Don de sperme: des personnalités demandent la fin de l'anonymat
Deux Français sur trois ont déjà eu des troubles de l'érection, mais la plupart ne consulte pas
Des chercheurs norvégiens ont analysé la santé sexuelle des couples longue durée
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'homme de Neandertal avait développé l'oreille du surfeur pour pêcher
Le squelette d'une mérovingienne mis au jour à Cahors
Il neige du plastique dans les Alpes et l’Arctique
La NASA se prépare pour Mars dans un champ de lave en Islande
Virgin Galactic dévoile son nouveau centre de contrôle et annonce ses derniers tests
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.061 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.