ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 22 Octobre 2019

RECHERCHE - Publié le 18/06/2019 à 12:50


Un nez artificiel conçu pour aider les médecins à identifier les tissus cancéreux pendant la chirurgie


AFP

Des scientifiques de l'université de Tampere (Finlande) ont mis au point un dispositif basé sur l'électrochirurgie afin d'aider les neurochirurgiens à identifier les tissus cancéreux pendant une opération. 

Les chercheurs à l'origine de cette étude publiée dans le Journal of Neurosurgery se sont basés sur la technique d'excision électrochirurgicale, une méthode largement utilisée en neurochirurgie qui consiste à opérer à partir d'un bistouri ou d'une lame électrique.

Lorsque les tissus sont brûlés, les molécules des tissus sont dispersées sous forme de fumée. Les scientifiques qui ont dirigé les travaux ont introduit cette fumée dans un nouveau système de mesure conçu spécifiquement pour l'étude, permettant d'identifier les tissus malins et de les distinguer des tissus sains.

Le nouveau dispositif est basé sur la spectrométrie de mobilité ionique, connecté à un système spécial d'échantillonnage de fumée, dans laquelle des ions des gaz de combustion sont envoyés dans un champ électrique. La distribution des ions dans le champ électrique va permettre d'identifier les molécules présentes dans le tissu, en mesurant son "empreinte olfactive". 

Une plus grande précision dans les excisions de tumeurs 

Au cours de l'intervention chirurgicale, un petit échantillon de la tumeur est prélevé et transmis à un pathologiste qui va l'analyser au microscope puis téléphoner au bloc opératoire pour communiquer les résultats. "L'avantage spécifique de l'équipement est qu'il peut être connecté aux appareils déjà présents dans les salles d'opération neurochirurgicales", explique Ilkka Haapala, chercheur à l'Université de Tampere et auteur principal de l'étude.

Les chercheurs ont analysé 694 échantillons de tissus prélevés sur 28 tumeurs cérébrales et des échantillons de contrôle. Les tissus ont été ensuite été classés en sept catégories. La précision du système était de 83% lorsque tous les échantillons ont été analysés. En restreignant le nombre de catégories de tissus, la précision s'est améliorée, permettant du même coup aux neurochirurgiens de réaliser une excision plus précise des tumeurs. 

"Notre nouvelle méthode offre à la fois un moyen prometteur d'identifier les tissus malins en temps réel et la possibilité d'étudier différents types de tumeurs ex vivo", souligne Ilkka Haapala.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
L'infertilité masculine et le cancer de la prostate pourraient avoir des causes communes selon une étude
Des chercheurs ont appris à des rats à jouer à cache-cache
L'anémie en début de grossesse pourrait augmenter le risque d'autisme chez l'enfant
Des chercheurs présentent une méthode pour détecter "plus efficacement" la maladie d'Alzheimer
Dormir trop ou trop peu nuirait à la santé cardiaque
Découverte d’une seconde mutation génétique résistante au virus du sida
Vin rouge et flore intestinale, un lien trouvé dans une nouvelle étude
Pour se ressourcer, des chercheurs préconisent des pauses sans téléphone
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les enfants japonais champions de la santé grâce au déjeuner scolaire
Le raw foodisme de Médor et Tigrou n'est pas sans risque
Comment le cerveau accroît ou diminue la perception de la douleur
Un avocat de 2,5 kilos bat un record à Hawaii
Une famille attendait la fin des temps recluse dans une ferme
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
L’orientation sexuelle n’est pas définie par un seul gène
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Découverte d'une deuxième planète autour de l'étoile Beta Pictoris
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Climat: les canicules seront plus longues, prévient une étude
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.082 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.