ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 23 Octobre 2019

SANTE - Publié le 03/07/2019 à 18:58


Les douleurs menstruelles nuisent aux résultats scolaires des jeunes femmes


AFP

Une nouvelle étude montre que les douleurs menstruelles peuvent causer l'absentéisme à l'école et à l'université et donc avoir des répercussions négatives sur les résultats scolaires des jeunes femmes. 

Publiée dans le Journal of Women's Health, l'étude a été dirigée par le Dr Mike Armour de l'université occidentale de Sydney (Autralie) et a analysé les résultats de trente-huit études menées auprès de 21 573 jeunes femmes. Vingt-trois d'entre elles provenaient de pays à revenu faible ou moyen, et quinze de pays à revenu élevé. Cette recherche montre que la prévalence des règles douloureuses (dysménorrhées) s'élève à plus de 71%, quelle que soit la situation économique du pays. 

Une jeune femme sur cinq (20 %) a déclaré s'être absentée de la classe en raison de douleurs menstruelles, tandis que 41% ont déclaré que leur concentration ou leur productivié en classe était affecté. 

"Cette baisse d'efficacité dans la salle de classe au moment des règles est quelque chose que les femmes considèrent souvent qu'elles doivent subir, ce qui signifie que les adolescentes et les jeunes femmes peuvent être considérablement désavantagées dans leurs études en raison de l'impact des douleurs menstruelles", explique le Dr Armour. 

Les femmes ont également déclaré qu'elles devaient restreindre leurs activités sociales, sportives et autres activités scolaires en raison de symptômes menstruels, ce qui avait des répercussions négatives sur leur santé.

Selon le médecin, ces données soulignent la nécessité d'une meilleure éducation sur les douleurs menstruelles : "L'amélioration de l'éducation des femmes en matière de menstruation peut les aider à faire de meilleurs choix en ce qui concerne l'auto-traitement et le moment où elles devraient bénéficier d'une prise en charge médicale", considère le Dr Armour. 

Cette recherche s'inscrit dans le cadre d'un projet national réalisé sur 12 mois mené par l'université Western Sydney et dont les résultats seront révélés en 2020.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les enfants japonais champions de la santé grâce au déjeuner scolaire
Le raw foodisme de Médor et Tigrou n'est pas sans risque
Comment le cerveau accroît ou diminue la perception de la douleur
Les défenseurs du vapotage sur des charbons ardents
Les foetus seraient plus attirés par la musique classique que par le rock
La congélation embryonnaire serait associée à un poids plus élevé à la naissance
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Beauté des ongles, mais risques pour la santé
Les femmes vivent plus longtemps que les hommes, mais pas forcément en bonne santé
Journée mondiale de la santé mentale : une campagne pour en finir avec les idées reçues sur la dépression
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les enfants japonais champions de la santé grâce au déjeuner scolaire
Le raw foodisme de Médor et Tigrou n'est pas sans risque
Comment le cerveau accroît ou diminue la perception de la douleur
Un avocat de 2,5 kilos bat un record à Hawaii
Une famille attendait la fin des temps recluse dans une ferme
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
L’orientation sexuelle n’est pas définie par un seul gène
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Découverte d'une deuxième planète autour de l'étoile Beta Pictoris
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Climat: les canicules seront plus longues, prévient une étude
La chasse aux rumeurs, enjeu vital de la lutte contre Ebola en RDC
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.079 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.