ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 23 Octobre 2019

PLANETE - Publié le 03/07/2019 à 19:07


De la Norvège au Canada, une renarde polaire parcourt l'Arctique en moins de 80 jours


AFP

Quelque 3.500 kms parcourus à travers la banquise en seulement 76 jours: une renarde polaire a réalisé entre la Norvège et le Canada un exploit de marathonien encore jamais été observé par la communauté scientifique, surprise par l'endurance de l'animal.

Son périple montre l'importance vitale de la banquise pour les migrations de la faune arctique, et la menace que représente le réchauffement pour la pérennité de cet équilibre.

Arnaud Tarroux, l'un des chercheurs à l'origine de l'étude publiée par l'Institut polaire norvégien, prévient: "moins de glace [...] voudra dire moins de possibilités d’entreprendre ce type de migrations".

La renarde, équipée en juillet 2017 d'un émetteur satellite, a quitté l'île de Spitzberg, dans le Svalbard -un archipel norvégien situé à un peu plus d'un millier de kilomètres du pôle Nord- le 26 mars 2018.

Le 10 juin 2018, soit 76 jours après son départ de Norvège, elle a atteint l'île d'Ellesmere, au Nunavut, l'une des communautés les plus septentrionales du Canada, après avoir parcouru 3.506 kms.

"Cette espèce est encore plus endurante et plus rapide que ce que l'on avait déjà observé par le passé", a indiqué mercredi Arnaud Tarroux.

"Elle concerne une jeune femelle, âgée de moins d’un an, donc relativement inexpérimentée, partant littéralement à la découverte du monde en réussissant à survivre à une traversée de l'Arctique dès sa première tentative", a-t-il précisé à l'AFP.

Elle a notamment parcouru 1.512 kms jusqu'au Groenland en seulement 21 jours.

"Il s'agit de la première observation qui montre en détail qu'un renard polaire a migré entre différents continents et écosystèmes de l'Arctique, et constitue l'une des plus longues migrations jamais enregistrées pour un renard polaire en si peu de temps", souligne l'institut polaire norvégien dans un article.

Le canidé, parfaitement adapté aux milieux polaires arides, s'est déplacé à un rythme moyen quotidien de 46,3 kms - avec un pic de 155 kms enregistré au Groenland.

En ce qui concerne le choix du Canada plutôt que de la Russie par exemple, "il est fort possible qu'il s'agisse simplement d'une série de coïncidences qui l'auraient amenée à se retrouver dans une zone du Haut-Arctique Canadien à la bonne période pour y trouver suffisamment de ressources et pouvoir s'y établir", explique M. Tannoux.

Depuis son arrivée en terres canadiennes, on ne sait pas ce qu'est devenu l'animal: le système de localisation a cessé de fonctionner en février 2019.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Le voyage périlleux des tortues de mer nées sur les côtes grecques
Thaïlande: 11 cadavres d' éléphants retrouvés après une chute au fond d'une cascade
Le Japon se prépare à faire face au typhon géant Hagibis ce week-end
Dans un laboratoire français, huîtres et bars confrontés au CO2
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
Australie: quand des marsupiaux meurent d'intenses accouplements
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les enfants japonais champions de la santé grâce au déjeuner scolaire
Le raw foodisme de Médor et Tigrou n'est pas sans risque
Comment le cerveau accroît ou diminue la perception de la douleur
Un avocat de 2,5 kilos bat un record à Hawaii
Une famille attendait la fin des temps recluse dans une ferme
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
L’orientation sexuelle n’est pas définie par un seul gène
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Découverte d'une deuxième planète autour de l'étoile Beta Pictoris
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Climat: les canicules seront plus longues, prévient une étude
La chasse aux rumeurs, enjeu vital de la lutte contre Ebola en RDC
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.086 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.