ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 12 Novembre 2019

SANTE - Publié le 06/07/2019 à 01:10


Une nouvelle technique pour permettre à des tétraplégiques d'utiliser leurs bras


AFP

Treize tétraplégiques ont pu à nouveau se servir de leurs bras pour certaines actions, grâce à une technique de transfert de nerfs qui peut s'ajouter aux transferts de tendons déjà utilisés dans le même but, selon une étude publiée vendredi.

« Ces résultats suggèrent que les transferts de nerfs peuvent aboutir aux mêmes améliorations fonctionnelles que les transferts de tendons traditionnels, avec des incisions moins grandes et de plus courtes périodes d'immobilisation après la chirurgie », selon les auteurs de cette étude australienne publiée dans la revue The Lancet.

Seize jeunes adultes (moyenne d'âge de 27 ans) ont été enrôlés pour cette étude. Tous avaient subi moins de 18 mois auparavant une lésion de la moëlle épinière (la plupart après un accident de voiture ou une blessure en faisant du sport) qui les avait laissés paralysés.

L'opération a consisté à prélever des nerfs liés à des muscles toujours fonctionnels situés au-dessus de la blessure, et les lier aux nerfs de muscles paralysés au-dessous de la blessure, afin de « ranimer » ces derniers.

Au total, l'équipe a procédé à 59 transferts de nerfs. Le but : restaurer chez ces patients l'extension du coude, ainsi que la capacité à faire un mouvement de pince avec la main et à saisir des objets.

Chez dix des patients, des transferts de tendons ont été réalisés en plus des transferts de nerfs.

Deux ans plus tard, et après une rééducation intense, treize patients étaient capables de tendre leurs bras, d'ouvrir et fermer leurs mains et de manipuler des objets, pour se nourrir ou se brosser les dents.

En revanche, quatre transferts de nerfs réalisés sur trois patients n'ont pas réussi. Les chercheurs soulignent donc que d'autres recherches seront nécessaires avec davantage de patients, pour déterminer le type de personnes sur lesquels cette technique est la mieux à même de réussir.

Enfin, deux autres patients n'ont pu être suivis après avoir été opérés et un dernier est décédé, sans lien avec l'opération.

« On connaît la technique du transfert de nerfs depuis longtemps, mais cela n'a jamais vraiment été utilisé pour les lésions de la moëlle épinière auparavant », a expliqué à l'AFP Natasha van Zyl, chirurgiennne à Melbourne et auteure principale de l'étude.

« Le message à tous les patients au monde qui souffrent d'une lésion à la moëlle épinière et à tous les soignants qui les traitent, c'est : il est possible de restaurer les fonctions de la main et du coude », a-t-elle assuré.

« Pour ces patients, pouvoir se servir de sa main est la priorité numéro 1, avant le fait de marcher ou de restaurer les fonctions sexuelles », a jugé la chirurgienne.

Ce type d'intervention « ne restaure pas cette fonction au niveau où elle était avant la blessure », a toutefois souligné un spécialiste qui n'a pas participé à l'étude, le Dr Mark Dallas de l'université de Reading (Angleterre).

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Un régime riche en fibres et en yaourt pourrait protéger du cancer du poumon
Les enfants japonais champions de la santé grâce au déjeuner scolaire
Le raw foodisme de Médor et Tigrou n'est pas sans risque
Comment le cerveau accroît ou diminue la perception de la douleur
Les défenseurs du vapotage sur des charbons ardents
Les foetus seraient plus attirés par la musique classique que par le rock
La congélation embryonnaire serait associée à un poids plus élevé à la naissance
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Beauté des ongles, mais risques pour la santé
Les femmes vivent plus longtemps que les hommes, mais pas forcément en bonne santé
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les animaux mâles sur-représentés dans les musées d'histoire naturelle
A Herculanum, des techniques de pointe révèlent la splendeur de maisons antiques
Une nouvelle espèce de crustacés découverte dans la gueule d'un requin-baleine
Le pirarucu, poisson géant d'Amazonie prisé par les gastronomes
L'oiseau le plus bruyant du monde crie pour trouver l'amour
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Découverte au Japon d'une nouvelle espèce de dinosaure
Le monstre du Loch Ness: et s'il y avait anguille sous roche?
Chine: après les chats, voilà les bars... à canards
Polluants détectés chez les Français : quelles sources et quels dangers?
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
Un serpent à deux têtes découvert à Bali
En Chine, on règle avec son visage même quand on paie pas de mine
Antarctique: expédition écologique et éducative pour évaluer la pollution
Pérou: explosions et nuées de cendres depuis le volcan Ubinas
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.057 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.