ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 9 Décembre 2019

SANTE - Publié le 20/07/2019 à 12:25


Un usage abusif des réseaux sociaux et de la télévision pourrait favoriser la dépression chez les ados


AFP

Une étude de l'université de Montréal réalisée sur 3.826 adolescents et adolescentes a exploré le lien entre les activités numériques et les signes de dépression.

Publiée dans la revue JAMA Pediatrics, l'étude a évalué le temps d'exposition aux écrans et les signes de dépression sur une période de 4 ans, à l'aide d'une enquête annuelle menée auprès d'un échantillon d'adolescents issus de 31 établissements scolaires de la grande région de Montréal. Les recherches ont porté  sur l'usage global des écrans, que ce soit la télévision, l'ordinateur, les jeux vidéo ou les réseaux sociaux.

Les chercheurs ont constaté que, parmi tous les supports digitaux utilisés, les adolescents qui passaient le plus de temps sur les réseaux sociaux et devant un écran de télévision étaient les plus susceptibles de ressentir des symptômes liés à la dépression. Aucune association de ce type n'a été faite avec les jeux vidéo.

Selon les auteurs de l'étude, trois aspects peuvent expliquer le lien entre réseaux sociaux/télévision et dépression. Le premier réside dans le fait de comparer sa propre existence à celles des autres à travers les posts publiés sur les différentes plateformes sociales et les images diffusées à la télévision.

"Les médias sociaux et la télévision sont des formes de médias qui exposent fréquemment les adolescents à des images d'autres adolescents ayant un corps parfait et un mode de vie plus excitant ou plus riche", explique Elroy Boers, chercheur post-doctoral au Département de psychiatrie de l'Université de Montréal. 

Mieux informer les jeunes et leur famille

Le second consiste à chercher des avis qui correspondent à ses propres opinions et qui piègent l'utilisateur dans une sorte de spirale, poursuit Elroy Boers. "Plus l'état dépressif d'une personne influence ses choix de visionnement, plus le contenu est suggéré et fourni, et plus il est probable qu'elle sera continuellement exposée à un tel contenu, ce qui maintient et renforce la dépression."

Enfin, la troisième hypothèse suggère que le temps passé sur les réseaux sociaux remplace celui que l'on pourrait consacrer à des activités qui renforcent le moral, comme faire du sport ou se promener dans la nature.

Cette étude pourrait servir de base pour les messages de prévention sur la façon dont les jeunes et les familles choisissent de réglementer le temps passé devant les écrans afin de prévenir et de réduire les symptômes de la dépression, estiment les auteurs. Ces derniers reconnaissent toutefois que d'autres recherches sont nécessaires pour confirmer que l'exposition aux médias sociaux et à la télévision entraîne des taux élevés de dépression chez les jeunes. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
Une étude confirme les bienfaits du yoga pour soigner les douleur au dos et les troubles du sommeil
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Une nouvelle souche rare du VIH enregistrée
La pneumonie tue un enfant toutes les 39 secondes
Un régime riche en fibres et en yaourt pourrait protéger du cancer du poumon
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Entrepôt high-tech pour livrer au plus vite du frais dans la ville qui ne dort jamais
La permaculture marine au secours des huîtres
Les espèces invasives apportées par l'Homme, l'autre menace pour l'Antarctique
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Une initiative inédite pour aider à protéger les tortues en Tunisie
 LES PLUS LUS 
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Découverte au Japon d'une nouvelle espèce de dinosaure
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.083 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.