ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 17 Août 2019

RECHERCHE - Publié le 22/07/2019 à 15:55


Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?


AFP

Une équipe de scientifiques américains a observé comment le cerveau réagit en cas de courtes mais intenses expositions à la lumière bleue afin de déterminer l'effet que cela produit sur le sommeil. 

Les smartphones font partie intégrante du quotidien, à tel point que certains l'emportent jusque dans la chambre à coucher. Pourtant, plusieurs recherches ont montré que la lumière bleue a des effets néfastes sur la santé et notamment sur le sommeil. Une nouvelle étude qui paraîtra mardi dans le journal eLife a analysé les effets d'une exposition aiguë à la lumière bleue sur le cycle de sommeil.

"Nous avons tous des smartphones et leurs écrans sont très lumineux. Nous sommes tous exposés à la lumière aux mauvais moments de la journée. Il est donc de plus en plus important de comprendre comment ces différents types d'information lumineuse sont transmis au cerveau", estime Tiffany Schmidt, professeure en neurobiologie à l'université Northwestern (Illinois, Etats-Unis), qui a dirigé les recherches. 

Afin de mieux comprendre ce qui se passe dans notre cerveau quand notre œil scrute l'écran allumé de notre téléphone au beau milieu de la nuit, l'équipe de la Pre Schmidt a travaillé sur un modèle de souris génétiquement modifiées dont les cellules de la rétine (ipRGC) agissaient uniquement sur le noyau suprachiasmatique, structure du cerveau qui régule l'horloge biologique. 

Limiter les effets négatifs de la lumière bleue sur le sommeil

Les souris étant nocturnes, elles s'endorment sous l'effet de la lumière. Mais celles observées dans le cadre de cette étude sont toutefois restées éveillées lorsqu'elles ont été exposées à de courtes impulsions de lumière au milieu de la nuit.

La température corporelle des souris, également corrélée au sommeil, n'a pas non plus répondu à la lumière à court terme, ce qui suggère que leur rythme circadien global est resté intact. Cela aide à expliquer pourquoi consulter son smartphone lorsque l'on a une nuit agitée peut accroître la sensation de fatigue le lendemain, mais n'a pas d'effet à long terme sur le corps, avancent les chercheurs.

"Si les deux effets de l'exposition aiguë et de l'exposition à long terme suivaient le même cheminement, alors chaque exposition mineure à la lumière risquerait de modifier complètement les rythmes circadiens de notre corps", note la Pre Schmidt. 

Bien que l'étude montre que le système de réponse à la lumière artificielle suit plusieurs voies, on ne sait toujours pas quelle région du cerveau est responsable du traitement d'une exposition aiguë à court terme. Au vu de ces résultats, la chercheuse souligne l'importance d'approfondir les travaux pour être en mesure de cartographier les différentes voies suivies par le cerveau pour gérer l'exposition à la lumière.

Selon l'équipe de scientifiques, cela pourrait aider les personnes qui exercent des professions nocturnes à rester éveillées grâce à la lumière, tout en veillant à atténuer les risques liés à un manque de sommeil (dépression, diabète, cancer). 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Cancer du poumon : des chercheurs ont identifié deux voies distinctes de propagation
Deux traitements prometteurs contre le virus Ebola
Prescrire trop d'antibiotiques aux enfants pourrait leur faire plus de mal que de bien
Des scientifiques produisent une vodka de Tchernobyl non radioactive
Les lunettes de soleil à verres jaunes ne protégeraient pas les conducteurs nocturnes
Chez les filles, la puberté précoce favoriserait l'apparition des migraines
Offrir une large variété d'aliments type snacking aux enfants les incite à manger davantage
Prendre un bain chaud environ 90 minutes avant le coucher aiderait à mieux dormir
Une simple mèche de cheveux pour déceler la dépression chez les adolescents
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'homme de Neandertal avait développé l'oreille du surfeur pour pêcher
Le squelette d'une mérovingienne mis au jour à Cahors
Il neige du plastique dans les Alpes et l’Arctique
La NASA se prépare pour Mars dans un champ de lave en Islande
Virgin Galactic dévoile son nouveau centre de contrôle et annonce ses derniers tests
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.048 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.