ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 16 Décembre 2019

SANTE - Publié le 01/08/2019 à 01:30


L'électrosensibilité, un syndrome controversé


Relaxnews

Maux de tête, problèmes de sommeil, nausées... Les électrosensibles assurent souffrir de nombreux troubles dus aux ondes et aux champs électromagnétiques, comme ceux du compteur Linky, mais la science n'a jamais prouvé l'existence de ce syndrome très controversé.

L'électrohypersensibilité (EHS) fait débat. D'un côté, une communauté médicale sceptique face à une supposée pathologie qui ne se définit que par l'autodéclaration des personnes qui disent en souffrir. De l'autre, des personnes qui mettent en avant des symptômes handicapants.

Ces symptômes sont multiples: fatigue, irritabilité, maux de tête, baisse d'appétit, bouffées de chaleur... Les électrosensibles les attribuent à leur exposition aux ondes des téléphones portables, antennes relais, wifi, ou aux champs électromagnétiques comme ceux qu'émettent les compteurs Linky.

En mars 2018, l'Anses a publié un rapport qui a marqué une inflexion dans la manière d'appréhender ce phénomène. Sans avancer de cause, l'agence sanitaire a reconnu que les électrosensibles souffraient et que cette souffrance devait être prise en charge.

"Il n'existe pas de critères de diagnostic de l'EHS validés à ce jour", souligne cet avis. Mais "quoi qu'il en soit, les plaintes (douleurs, souffrance) formulées par les personnes se déclarant EHS correspondent à une réalité vécue".

L'un des éléments-clés du débat sur l'électrosensibilité est l'effet nocebo. Cet effet est l'équivalent du placebo, en négatif: la crainte que l'exposition à un médicament ou à des facteurs environnementaux soit nuisible produit chez le sujet un effet négatif bien réel, par le biais de mécanismes psychologiques.

Dans son rapport, l'Anses a jugé que cet effet nocebo jouait "certainement un rôle non négligeable dans la persistance de l'EHS", mais a ajouté qu'il n'excluait pas "une affection organique non identifiée".

Ce dernier point a été salué comme une avancée par les associations d'électrosensibles.

Toutefois, l'agence sanitaire s'est bien gardée de répondre à la principale demande de ces associations: la reconnaissance d'une responsabilité des ondes dans les troubles constatés.

"Aucune preuve expérimentale solide ne permet actuellement d'établir un lien de causalité entre l'exposition aux champs électromagnétiques et les symptômes décrits par les personnes se déclarant EHS", ont conclu les experts de l'Anses, qui ont examiné l'ensemble de la littérature disponible sur le sujet.

Ainsi, les études de "provocation", qui consistent à soumettre les sujets aux ondes en laboratoire, ne mettent pas en évidence l'apparition de symptômes ni de capacité des électrosensibles à percevoir les champs magnétiques.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
Une étude confirme les bienfaits du yoga pour soigner les douleur au dos et les troubles du sommeil
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Une nouvelle souche rare du VIH enregistrée
La pneumonie tue un enfant toutes les 39 secondes
Un régime riche en fibres et en yaourt pourrait protéger du cancer du poumon
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
 LES PLUS LUS 
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
L'antique tombe de la Dame de Vix, princesse celtique, ressurgit de la terre
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.075 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.