ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 17 Août 2019

SANTE - Publié le 10/08/2019 à 15:42


Stopper le tabac et surveiller son cholestérol réduirait les risques de démence


AFP

Des travaux réalisés par plusieurs instituts de recherche français, anglais et finlandais montrent qu'une bonne santé cardiaque dès l'âge de 50 ans contribuerait à limiter les risques de démence. 

La démence désigne un déclin cognitif important dont les formes les plus courantes sont des maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson. Si l'âge avancé représente l'un des principaux facteurs de risque de ces maladies, leur incidence dépendrait également du mode de vie, comme le montre cette nouvelle étude publiée dans le British Medical Journal.

Les chercheurs à l'origine de ces travaux ont étudié la santé cardiovasculaire et le taux d'incidence de démence de 7.899 personnes âgées de 50 ans, en se basant sur les recommandations du Score Live 7, un programme établi pour limiter les risques de maladies cardio-vasculaires disponible sur le site de l'American Heart Association.

Le Score Live 7 comprend quatre paramètres comportementaux (tabagisme, alimentation, activité physique, indice de masse corporelle) et trois paramètres biologiques (glycémie à jeun, cholestérol, tension artérielle). Le programme préconise (entres autres) de stopper le tabac, de surveiller sa tension artérielle, de réduire le sucre ou encore de pratiquer une activité physique régulière.

La santé cardiovasculaire globale est évaluée sur une échelle de 0 à 14 et qualifiée de "mauvaise"(0-6)  ou "optimale" (12-14), avec une note intermédiaire comprise entre 7 et 11.

Plus la santé cardiovasculaire est bonne, plus le risque de démence est faible

Au total, 347 cas de démence ont été enregistrés sur un suivi médian de 24,7 ans. Les chercheurs ont constaté que le respect des recommandations de Life Simple 7 réduisait le risque de trouble de perte de mémoire. Selon l'étude, chaque point supplémentaire ajouté au score d'évaluation de la santé cardiovasculaire correspondait à un risque de démence réduit de 11%. 

L'association entre la santé cardiovasculaire à l'âge de 50 ans et la démence a également été observée chez les personnes qui n'ont pas souffert de maladie cardiovasculaire au cours du suivi. 

"La prévention est un élément important pour contrer le triplement de cas de démence prévu d'ici 2050. Les facteurs de risque cardiovasculaire sont modifiables, ce qui en font des cibles de prévention stratégiquement importantes. Cette étude appuie les politiques de santé publique visant à améliorer la santé cardiovasculaire dès l'âge de 50 ans afin de promouvoir la santé cognitive", soulignent les auteurs de l'étude. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une étude relie un excès de temps passé devant l'écran à un risque de surpoids chez les enfants
L'âge de la puberté, un indicateur de la future densité osseuse ?
Une étude montre que la combinaison cannabis-opiacés est associée à des taux élevés d'anxiété
Mort subite du nourrisson: des médecins strasbourgeois travaillent à un dépistage de bébés à risque
Respirer un air pollué serait aussi nocif pour les poumons que fumer un paquet de cigarettes par jour
Trop de café pourrait favoriser l'apparition des migraines
Stopper le tabac et surveiller son cholestérol réduirait les risques de démence
Un traitement antibactérien déjà disponible sur le marché pourrait aider à lutter contre le virus Ebola
Ils réussissent à imprimer des parties fonctionnelles du coeur
La micro-sieste : où la pratiquer, comment et quels bienfaits ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
L'homme de Neandertal avait développé l'oreille du surfeur pour pêcher
Le squelette d'une mérovingienne mis au jour à Cahors
Il neige du plastique dans les Alpes et l’Arctique
La NASA se prépare pour Mars dans un champ de lave en Islande
Virgin Galactic dévoile son nouveau centre de contrôle et annonce ses derniers tests
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.056 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.