ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 12 Novembre 2019

SCIENCE - Publié le 10/08/2019 à 15:55


Des chercheurs percent le secret des requins fluorescents


AFP

Ce n'est pas forcément la meilleure façon de passer inaperçu, mais certains requins, tapis au fond des océans, émettent une lumière fluorescente verte. On sait désormais comment.

Des chercheurs ont identifié les molécules à l'origine de cette fluorescence, selon leur étude publiée jeudi dans la revue iScience.

«C'est très différent de toutes les autres formes de fluorescence marine», notamment des méduses ou du corail, explique l'un des coauteurs, David Gruber, professeur à la City University de New York.      

«C'est une petite molécule plutôt qu'une protéine. Cela montre que les animaux font indépendamment évoluer cette capacité à absorber la lumière bleue de l'océan pour la transformer en d'autres couleurs», poursuit le biologiste marin.

L'étude se penche sur deux espèces de requins, le roussette maille (Scyliorhinus retifer) et le requin-houle (Cephaloscyllium ventriosum), que le chercheur a pu observer en plongeant dans le Scripps Canyon, au large de San Diego, en Californie.

«Ils font environ un mètre de long, restent au fond, sont assez timides et ne nagent pas très bien», décrit le chercheur, qui a remarqué, avec son confrère Jason Crawford, de l'université de Yale, que leur peau avait deux tons : un clair et un foncé.

Absorber la lumière bleue

Les deux hommes ont extrait une molécule fluorescente se trouvant uniquement dans les zones les plus claires de la peau et permettant aux requins d'absorber la lumière bleue - la seule à leur parvenir dans les profondeurs (30 mètres ou plus) où ils vivent - pour émettre du vert.  

David Gruber a relevé au cours de ses plongées que les requins évoluaient en groupes, de deux à 10 individus. Leur fluorescence, avance-t-il, pourrait ainsi les aider à s'identifier ou à différencier les sexes.  

Selon les chercheurs, une meilleure connaissance de la fluorescence des animaux marins pourrait à terme permettre des avancées en matière d'imagerie médicale.

Leur récente découverte montre en tout cas à quel point les requins, animaux pourtant ancestraux, renferment encore de nombreux secrets.  

«Ce sont des créatures formidables dotées de super-pouvoirs fascinants, comme leur incroyable sens de l'odorat ou leurs ampoules de Lorenzini qui leur permettent de détecter des champs électromagnétiques», dit David Gruber.   

Les requins étudiés «se trouvent tout près de la jetée de San Diego et, pourtant, nous ne perçons ce mystère que maintenant», ajoute-t-il.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les animaux mâles sur-représentés dans les musées d'histoire naturelle
A Herculanum, des techniques de pointe révèlent la splendeur de maisons antiques
Une nouvelle espèce de crustacés découverte dans la gueule d'un requin-baleine
Aller sur la tombe de son maître ou garder son bébé mort... Quand les animaux font leur deuil
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Veaux, vaches, cochons aux gènes édités? Entre grandes promesses et sérieux écueils
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
Du Big Bang aux exoplanètes: le Nobel de physique à deux Suisses et un Canado-Américain
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
Les bébés préhistoriques buvaient du lait animal dans des biberons en céramique
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les animaux mâles sur-représentés dans les musées d'histoire naturelle
A Herculanum, des techniques de pointe révèlent la splendeur de maisons antiques
Une nouvelle espèce de crustacés découverte dans la gueule d'un requin-baleine
Le pirarucu, poisson géant d'Amazonie prisé par les gastronomes
L'oiseau le plus bruyant du monde crie pour trouver l'amour
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Découverte au Japon d'une nouvelle espèce de dinosaure
Le monstre du Loch Ness: et s'il y avait anguille sous roche?
Chine: après les chats, voilà les bars... à canards
Polluants détectés chez les Français : quelles sources et quels dangers?
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
Un serpent à deux têtes découvert à Bali
En Chine, on règle avec son visage même quand on paie pas de mine
Antarctique: expédition écologique et éducative pour évaluer la pollution
Pérou: explosions et nuées de cendres depuis le volcan Ubinas
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.086 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.