ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 20 Novembre 2019

PLANETE - Publié le 12/09/2019 à 16:04


Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension


AFP

Deux nouvelles espèces d’anguilles électriques ont été découvertes dans les eaux douces amazoniennes, dont l’une capable d’envoyer des décharges de 860 volts, les plus puissantes jamais enregistrées dans le monde animal, selon une étude publiée mardi dans la revue Nature Communications.

Connues depuis plus de 250 ans, les anguilles électriques, de gros poissons pouvant mesurer jusqu’à 2,5 mètres, étaient jusqu’ici affiliées par les scientifiques à une seule espèce. L’identification de deux nouvelles variétés souligne à quel point la richesse de la biodiversité en Amazonie reste méconnue, selon cette étude menée au Brésil, en Guyane française, au Guyana et au Suriname.

« Pouvoir encore trouver de nouveaux poissons d’une telle taille dans la forêt amazonienne, en dépit des activités humaines qu’elle subit depuis 50 ans, montre qu’il reste énormément d’espèces à découvrir, dont beaucoup pourraient servir à la recherche médicale, ou susciter des avancées technologiques » explique à l’AFP Carlos David de Santana du muséum d’histoire naturelle Smithsonian à Washington, qui a dirigé les recherches.

Cette découverte « renforce la nécessité de préserver la plus grande réserve de biodiversité de la planète », ajoute le chercheur.

Les anguilles électriques, qui sont malgré leur nom plus proches des poissons que des vraies anguilles, passionnent les scientifiques de longue date du fait de leur capacité à produire de l’électricité – comme une batterie biologique – leur permettant, par un mécanisme d’électrochocs, de paralyser leurs proies à distance.  

Leur anatomie a inspiré le physicien italien Alessandro Volta, l’inventeur de la première pile électrique-la pile voltaïque-en 1799. Elle a aussi servi la recherche sur les maladies neurodégénératives et, plus récemment, sur la pile à hydrogène pour implants médicaux.

Carlos David de Santana et son équipe ont découvert ces deux nouvelles espèces en étudiant l’ADN de 107 spécimens.

L’une d’elles, appelée « Electrophorus voltaï », localisée au Brésil, est capable de produire des décharges allant jusqu’à 860 volts, soit 200 volts de plus que l’espèce déjà connue.

Ce phénomène pourrait s’expliquer par une adaptation de cette espèce à son milieu aquatique, situé sur les hauts plateaux, où la conductivité électrique est faible.  

Environ 250 espèces de poissons électriques vivent en Amérique du Sud. Tous produisent du courant électrique pour communiquer ou s’orienter, mais les anguilles électriques sont les seules à l’utiliser aussi pour chasser ou se défendre.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Un petit ruminant disparu des radars depuis 25 ans photographié au Vietnam
Les coraux des Caraïbes en danger de mort
Climat: plus vite, plus haut que prévu pour les océans?
Le pirarucu, poisson géant d'Amazonie prisé par les gastronomes
L'oiseau le plus bruyant du monde crie pour trouver l'amour
Un louveteau affaibli prend ses quartiers dans une station de ski des Alpes-Maritimes
Les dauphins roses d’Amazonie contaminés au mercure
Un insecte nommé Greta
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Le voyage périlleux des tortues de mer nées sur les côtes grecques
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Les ossements de 14 mammouths découverts au Mexique
600 bouteilles de cognac remontées d'une épave centenaire en mer Baltique
Italie: une truffe blanche adjugée 120.000 euros à la traditionnelle vente d'Alba
 LES PLUS LUS 
Découverte au Japon d'une nouvelle espèce de dinosaure
Chine: après les chats, voilà les bars... à canards
Le monstre du Loch Ness: et s'il y avait anguille sous roche?
Antarctique: expédition écologique et éducative pour évaluer la pollution
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
Un serpent à deux têtes découvert à Bali
Pérou: explosions et nuées de cendres depuis le volcan Ubinas
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Découverte d'une marche funèbre vieille de 550 millions d'années
Trois millions de dollars pour les auteurs de la première image d’un trou noir
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.059 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.