ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 15 Décembre 2019

RECHERCHE - Publié le 21/09/2019 à 14:26


Des chercheurs présentent une méthode pour détecter "plus efficacement" la maladie d'Alzheimer


AFP

Des chercheurs de l'Inserm, de l'université de Paris et du CEA ont mis au point une nouvelle méthode pour diagnostiquer les patients atteints de la maladie d'Alzheimer. Selon les scientifiques, elle permettrait d'obtenir de meilleurs résultats que les techniques de diagnostic traditionnelles, mais également de suivre les différents stades de la maladie chez les patients. 

La maladie d'Alzheimer, dont la journée mondiale a lieu ce samedi 21 septembre, est une maladie neurodégénérative qui touche plus de 900.000 personnes en France, avec 225.000 nouveaux cas chaque année. En 2020, 3 millions de personnes seront concernées par la maladie d'Alzheimer, selon la Fondation pour la Recherche sur Alzheimer.

Actuellement, l'étude de l'épaisseur du cortex cérébral via un examen IRM permet d'établir 80% des diagnostics d'Alzheimer, explique une nouvelle étude publiée dans la revue Neurobiology of Aging. Cette recherche détaille une nouvelle méthode de diagnostic qui serait, selon les auteurs de l'étude, non seulement capable de détecter 91% des cas d'Alzheimer, mais également de suivre l'évolution de la maladie et l'ampleur du déclin cognitif dont elle est responsable.

L'idée des scientifiques consiste à étudier les sillons corticaux, des circonvolutions du cerveau qui en vieillissant ont tendance à s'élargir et du même coup, diminuent l'épaisseur du cortex. D'après de précédentes recherches dirigées par Maxime Bertoux, chercheur à l'Inserm et auteur principal de cette nouvelle étude, l'élargissement des sillons corticaux est plus rapide chez les malades de l'Alzheimer. L'étape suivante était donc de déterminer si ce phénomène pouvait constituer un élément pour identifier la maladie.

Plus les sillons corticaux étaient larges, plus le déclin cognitif du patient était avancé

L'étude a nécessité la participation de 51 patients diagnostiqués d'Alzheimer (à un stade précoce ou avancé), ainsi que sur 29 personnes non concernées par la maladie. Les participants ont passé plusieurs examens dont une IRM et une ponction lombaire. Les chercheurs ont ensuite utilisé les IRM pour créer un modèle de cerveau numérique à base d'un logiciel baptisé Morphologist, développé au centre de neuro-imagerie Neuropsin.

Cette technique a permis d'explorer 18 régions de chaque hémisphère cérébral et d'évaluer la largeur et l'épaisseur de leurs sillons. Les scientifiques ont également effectué les mesures usuelles du volume de plusieurs régions cérébrales et de l'épaisseur du cortex, afin de comparer les méthodes. Enfin, ils ont utilisé un algorithme afin de comparer et d'évaluer l'état de santé de chaque participant (y compris les personnes non malades).

Les résultats montrent que non seulement la maladie d'Alzheimer était plus souvent détectée dans les sillons corticaux, mais également que la morphologie de ces derniers évoluait en même temps que la maladie : plus les sillons corticaux étaient larges, plus le déclin cognitif du patient était avancé.  

"Ces mesures reflétant l'évolution de la maladie apparaissent corrélées à la performance cognitive, ce qui peut être très utile lors d'essais cliniques évaluant l'efficacité d'un potentiel médicament. De plus, ces mesures ne nécessitent qu'une IRM et une analyse largement automatisée qui peuvent être réalisées dans de nombreux centres de soin. Cette technique doit encore être validée sur de plus grands échantillons de patients, mais elle pourrait avoir un grand intérêt sur le plan clinique", estime Maxime Bertoux. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Comment la recherche nobélisée prolonge la vie de malades du cancer
Le recours au cannabis serait peu efficace pour réduire la consommation d'opioïdes chez les patients dépendants
Des chercheurs ont appris à des rats à conduire des mini-voitures
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
L'infertilité masculine et le cancer de la prostate pourraient avoir des causes communes selon une étude
Des chercheurs ont appris à des rats à jouer à cache-cache
L'anémie en début de grossesse pourrait augmenter le risque d'autisme chez l'enfant
Des chercheurs présentent une méthode pour détecter "plus efficacement" la maladie d'Alzheimer
Dormir trop ou trop peu nuirait à la santé cardiaque
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
 LES PLUS LUS 
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.072 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.