ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 20 Novembre 2019

SANTE - Publié le 10/10/2019 à 11:13


La congélation embryonnaire serait associée à un poids plus élevé à la naissance


AFP

Une étude dirigée par des chercheurs de l'Inserm, des CHU de Grenoble et de Montpellier et de la clinique OVO de Montréal, montre que les nouveau-nés issus d'une fécondation à partir d'embryons congelés pèseraient 250g de plus à la naissance que ceux issus d'embryons frais.

Publiés dans Scientific Reports, les travaux ont comparé le poids de naissance des enfants issus de transfert d'un seul embryon congelé à celui de leurs aînés issus de transfert d'un seul embryon "frais". L'objectif de cette étude était de déterminer si la procédure de congélation-décongélation effectuée dans une démarche de procréation médicalement assistée (PMA) pouvait être impliquée dans ce type de différence. 

Il s'agit de la première étude observationnelle à comparer des données néonatales de grossesses simples (par exemple non gémellaires) réalisées par transfert d'embryons uniques frais pour la première grossesse, et congelés pour la seconde, issus d'un même prélèvement d'ovocytes.

Les résultats montrent que pour un même couple de parents, le poids de naissance du second enfant né par replacement d'embryon réchauffé est significativement plus élevé (environ 3,5 kg) que celui du premier enfant né après replacement d'embryon frais (environ 3,25 kg).

En ajustant ces estimations à des facteurs tels que l'âge maternel à l'accouchement, le nombre d'accouchement de la mère ou le sexe de l'enfant, on parvient à une différence de 271 g entre l'enfant né du transfert d'un embryon congelé et son aîné né du transfert d'un embryon frais, précise l'étude.

"Une hypothèse que l'on peut avancer est celle de l'environnement intra-utérin : lors d'un transfert d'embryon congelé, l'environnement intra-utérin serait potentiellement plus favorable car non altéré par le protocole de stimulation ovarienne réalisé dans le cas du transfert d'embryon frais", explique Samir Hamamah, coordonnateur du département Biologie de la reproduction au CHU de Montpellier, qui a dirigé l'étude.

Les recherches ont par ailleurs démontré que le poids de naissance était également plus élevé après transfert d'embryon congelé que le poids de naissance moyen en France après grossesse spontanée, c'est-à-dire sans aide à la procréation. 

"Cette découverte est particulièrement importante car il est aujourd'hui admis que le poids de naissance influence la santé du nouveau-né jusqu'à l'âge adulte. D'autres facteurs restent donc à explorer pour comprendre comment la congélation impacte le poids de naissance", conclut le Pr Hamamah.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Une nouvelle souche rare du VIH enregistrée
La pneumonie tue un enfant toutes les 39 secondes
Un régime riche en fibres et en yaourt pourrait protéger du cancer du poumon
Les enfants japonais champions de la santé grâce au déjeuner scolaire
Le raw foodisme de Médor et Tigrou n'est pas sans risque
Comment le cerveau accroît ou diminue la perception de la douleur
Les défenseurs du vapotage sur des charbons ardents
Les foetus seraient plus attirés par la musique classique que par le rock
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Les ossements de 14 mammouths découverts au Mexique
600 bouteilles de cognac remontées d'une épave centenaire en mer Baltique
Italie: une truffe blanche adjugée 120.000 euros à la traditionnelle vente d'Alba
 LES PLUS LUS 
Découverte au Japon d'une nouvelle espèce de dinosaure
Chine: après les chats, voilà les bars... à canards
Le monstre du Loch Ness: et s'il y avait anguille sous roche?
Antarctique: expédition écologique et éducative pour évaluer la pollution
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
Un serpent à deux têtes découvert à Bali
Pérou: explosions et nuées de cendres depuis le volcan Ubinas
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Découverte d'une marche funèbre vieille de 550 millions d'années
Trois millions de dollars pour les auteurs de la première image d’un trou noir
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.061 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.