ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 15 Décembre 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 12/11/2019 à 15:58


La sonde spatiale japonaise Hayabusa 2 va entamer son retour sur Terre


AFP

Actuellement en orbite autour d’un très lointain astéroïde, la sonde spatiale japonaise Hayabusa 2 doit entamer mercredi son voyage de retour, afin de rapporter sur Terre de précieux échantillons susceptibles d’éclairer sous un nouveau jour la formation de notre système solaire.

Une capsule contenant ces prélèvements devrait normalement revenir sur Terre vers la fin 2020, a déclaré mardi à la presse le ministre japonais de l’Éducation et des Sciences, Koichi Hagiuda.

Ce long périple doit commencer à 10 h 05 (20 h 05 heure du Québec), a précisé l’Agence spatiale japonaise (JAXA).

« Nous pensons que Hayabusa 2 va nous apporter de nouvelles connaissances scientifiques », a déclaré le chef de projet Yuichi Tsuda à la presse.

La sonde va rapporter sur Terre « du carbone et des matières organiques » qui fourniront des données « sur la façon dont la matière est répartie à travers le système solaire, sur les raisons de sa présence sur l’astéroïde et sa relation avec la Terre », a ajouté M. Tsuda.

À deux reprises cette année, Hayabusa 2, un engin de la taille d’un réfrigérateur, a réussi l’exploit de se poser brièvement sur Ryugu, un astéroïde situé à 340 millions de kilomètres de la Terre, soit près de 900 fois la distance de la Terre à la Lune.

La sonde a ainsi pu prélever des échantillons de poussières tant sur la surface que dans le sous-sol de ce caillou de l’espace d’à peine 900 mètres de diamètre, dont l’origine remonte à la naissance du système solaire il y a 4,6 milliards d’années.

« Je me sens mi-triste mi-déterminé à faire au mieux pour la faire rentrer à la maison », a dit M. Tsuda.

« Ryugu a été au cœur de notre vie quotidienne sur l’année et demie écoulée », a-t-il ajouté.

Le voyage aller vers Ryugu lui avait pris trois ans et demi, mais le retour devrait être nettement plus court grâce à la plus grande proximité des positions orbitales actuelles de la Terre et de cet astéroïde.

Ses échantillons devraient être largués dans un désert du sud de l’Australie, selon des responsables des agences spatiales japonaise (JAXA) et australienne (ASA).

Le coût total de sa mission est estimé à 30 milliards de yens (environ 250 millions d’euros).

Avec sa première sonde Hayabusa (« faucon » en japonais), dont la mission avait duré de 2003 à 2010, la JAXA avait déjà réussi à collecter et ramener sur Terre un peu de poussière d’un autre lointain astéroïde, Itokawa, au terme de nombreuses péripéties qui ont servi de leçon pour Hayabusa 2.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Débris, constellations et satellites-espions: l'enjeu de la surveillance de l'espace
Titan, un monde de plaines, de montagnes et de lacs
La sonde spatiale japonaise Hayabusa 2 va entamer son retour sur Terre
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
A Hawaï, un projet de télescope géant fait gronder le volcan sacré Maunakea
Le TMT, un télescope géant pour remonter aux débuts de l'Univers
Au fond d’une grotte, des astronautes s’entraînent pour l’espace
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
 LES PLUS LUS 
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.077 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.