ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 15 Décembre 2019

SANTE - Publié le 12/11/2019 à 16:14


Une nouvelle souche rare du VIH enregistrée


AFP

Le laboratoire américain Abbott a annoncé avoir identifié un nouveau sous-type du virus du sida chez trois personnes depuis les années 80, que les tests actuels sont déjà capables de détecter. Ce type de classification aide les scientifiques à maintenir leur arsenal thérapeutique à jour.

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) mute, comme tous les virus. Il existe en fait deux virus distincts : VIH-1, qui représente la quasi-totalité des infections dans le monde, et VIH-2.

VIH-1 est divisé génétiquement en quatre groupes (M, N, O et P). Au sein du groupe M, responsable de la pandémie, il existe neuf sous-types, représentés par des lettres allant de A à K.

Abbott a annoncé mercredi dans un communiqué avoir identifié un 10e sous-type, « L », chez trois personnes. A priori, les traitements antirétroviraux devraient fonctionner.

« Puisque le sous-type L fait partie du groupe majeur du VIH, le groupe M, on peut s’attendre à ce que les traitements actuels soient efficaces contre lui », dit à l’AFP Mary Rodgers, cheffe du programme de surveillance virale mondiale chez Abbott.

Cette nouvelle mutation avait été identifiée dans deux échantillons de sang prélevés en 1983 et 1990 dans ce qui est aujourd’hui la République démocratique du Congo. Mais pour ajouter un sous-type à la nomenclature officielle, il fallait un troisième cas indépendant, selon des règles établies en 2000.

Ce cas a finalement été découvert dans un troisième échantillon suspect qui avait été prélevé en 2001. Son séquençage n’avait à l’époque pas été possible parce que la quantité de virus était trop faible, a expliqué Abbott. Mais les scientifiques, grâce à de nouvelles technologies, sont parvenus récemment à isoler le virus et à confirmer qu’il correspondait aux souches de 1983 et 1990.

Ce sous-type n’est donc pas nouveau. Il est probablement toujours en circulation en RDC et peut-être ailleurs, selon les chercheurs.

Mais jusqu’à preuve du contraire, la souche est rare, n’ayant été identifiée que trois fois. Abbott dit que le séquençage est disponible pour les chercheurs qui voudraient en trouver d’autres en circulation.

L’intérêt de la classification génétique est de s’assurer que les tests de diagnostic détectent toutes les souches. C’est le cas de ce sous-type L, confirme à l’AFP Mary Rodgers.

« Cette découverte souligne que pour mettre fin à l’épidémie du VIH, nous devons continuer à devancer le virus et à utiliser les dernières technologies et tous les moyens disponibles pour en comprendre le périmètre », poursuit la chercheuse, coauteure de l’étude publiée dans une revue spécialisée, le Journal of Acquired Immune Deficiency Syndromes.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
Une étude confirme les bienfaits du yoga pour soigner les douleur au dos et les troubles du sommeil
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Une nouvelle souche rare du VIH enregistrée
La pneumonie tue un enfant toutes les 39 secondes
Un régime riche en fibres et en yaourt pourrait protéger du cancer du poumon
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
 LES PLUS LUS 
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.071 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.