ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 31 Mars 2020

SANTE - Publié le 20/11/2019 à 17:43


Cancers : les plus pauvres, les moins armés


AFP

Les personnes les plus pauvres restent les moins armées pour combattre le cancer: elles sont plus nombreuses à devoir faire des avances de frais, à n'avoir pas de complémentaires santé, à devoir déménager temporairement pour se rapprocher de l'hôpital.

C'est ce que souligne le 8e rapport de l'Observatoire sociétal de la Ligue contre le cancer, consacré au vécu des malades lors du "parcours de soins" (suspicion du cancer, annonce du diagnostic, traitements...), dévoilé mercredi à l'occasion d'une journée organisée à Paris par la Ligue sur le bilan de dix ans de cet observatoire.

"La paupérisation à laquelle aboutit le cancer est un phénomène qui n'a pas disparu (perte d'emploi, aidant obligé de moins travailler...) et c'est une difficulté supplémentaire pour qui n'a pas un matelas suffisant" pour faire face à ce parcours de plusieurs années, dit à l'AFP le Pr Axel Kahn, président de la Ligue.

Plus de 3 millions de personnes vivent aujourd'hui en France avec un cancer, selon le ministère de la Santé. 

La Ligue consacre chaque année 5 millions d'euros pour l'aide sociale de 12.000 familles. 

Le vécu du parcours de soins est étroitement lié à la situation sociale des patients: ceux qui ont les revenus les plus faibles (moins de 1.500 euros par mois) cumulent les difficultés, selon l'enquête auprès de 2.649 personnes atteintes de cancers ou en rémission, entre août 2015 et octobre 2018.

Les personnes les plus pauvres doivent souvent avancer des frais, notamment pour les examens diagnostiques, en attendant la prise en charge à 100% de l'ALD (affection de longue durée). Elles sont aussi davantage contraintes de déménager de façon temporaire pour se rapprocher de l'hôpital.

Parmi ceux qui ont moins de 1.500 euros de revenus, 12% ont dû faire des avances de frais. Pour les revenus supérieurs, ils ne sont que 7% dans ce cas. De même, 10% n'ont pas de complémentaire santé contre 2% parmi ceux qui disposent de plus de 1.500 euros.

- "Sur la paille" -

"Les 3 semaines d'hospitalisation, et surtout les 18 euros quotidiens, m'ont mise sur la paille", témoigne une patiente dans ce rapport.

La communication avec les soignants s'avère également moins bonne: 15% n'ont pas eu de réponse satisfaisante à leurs questions au moment de l'annonce contre 8% chez les plus aisés. Les échanges avec les soignants sur l'après-cancer sont également moins fréquents (53% contre 66%).

En outre, 31% des participants ayant les plus faibles revenus mensuels ont abandonné certaines démarches administratives fastidieuses, renonçant à certains de leurs droits.

Globalement, sur la prise en charge du cancer, il y a certes eu des progrès ces dernières années (diminution de certains reste à charge, soutien psychologique aux proches et aidants...). Pourtant l'application en pratique du droit à l'oubli qui donne la possibilité d'obtenir un prêt bancaire une fois guéri pèche encore. A tel point que la Ligue a un service spécial pour aider les personnes qui se sont heurtées à un refus, déplore le Pr Kahn.

Il reste beaucoup à faire, comme "assurer une prise en charge des prothèses dentaires liées au cancer et des perruques en cheveu naturel, ou encore de réviser les critères d'attribution du congé proche aidant indemnisé, pour que les personnes qui aident un malade du cancer puissent y accéder", énumère-t-il.

La Ligue finance pour sa part pour 10 millions d'euros des soins de support (sport adapté, socioeshétique, psychologie, groupe de parole, sophrologie...) pour 40.000 personnes pendant et après le cancer, relève le Pr Axel Kahn.

A l'échelle nationale, ces soins, qui concerneront dans l'avenir 150.000 à 200.000 personnes chaque année, nécessitent selon lui un financement "réaliste" et "sans doute plus large" que l'enveloppe annoncée par le gouvernement pour ce type de prestations.

Dans le budget 2020 de la "Sécu" est prévue une enveloppe de 10 millions d'euros pour un forfait de soins remboursé pour l'accompagnement des patients après un cancer, comprenant un bilan psychologique, nutritionnel et de l'activité physique.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
Il y a plus dangereux que le coronavirus
On sait désormais pourquoi les cheveux peuvent blanchir sous l'effet du stress
Le régime cétogène fonctionne, mais il aurait des effets délétères à long terme
Coronavirus: un touriste chinois, quatrième cas avéré en France
Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.068 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.