ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 4 Juillet 2020

SANTE - Publié le 20/11/2019 à 17:43


Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins


AFP

En cette période de froid, rien n'est plus tentant que de s'emmitoufler dans une grosse couette bien moelleuse. Mais gare à la literie en plume, alertent des médecins de l'hôpital Victoria de Kirkcaldy (Ecosse) dans un article qui relate le cas d'un homme de 43 ans atteint d'une infection des poumons provoquée par l'inhalation de poussières organiques des plumes.

Publié dans le British Medical Journal, l'article explique qu'en novembre 2016, un patient non-fumeur âgé de 43 ans souffrait de sensations de malaise, de fatigue et d'essoufflement depuis 3 mois. Ses symptômes se sont d'abord améliorés, mais ils sont réapparus plus tard au cours du même mois, l'obligeant à s'absenter du travail pendant 14 jours.

Après plusieurs tests médicaux, dont une radiographie pulmonaire et des tests sanguins, les médecins interrogent le patient sur son mode de vie. Ces derniers suspectent une infection pulmonaire provoquée par la respiration de poussières organiques en provenance de plumes. L'enquête révèle que ce dernier ne possédait pas d'oiseaux de compagnie, mais avait récemment acquis une couette et des oreillers contenant des plumes. Les médecins lui conseillent alors de se séparer de sa literie.

Les symptômes du patient se sont améliorés après que ce dernier s'est débarrassé de sa literie et avant même de commencer le traitement à base de corticostéroïdes oraux qu'on lui avait prescrit. Au bout de six mois, le patient était complètement rétabli, affirment les médecins qui l'ont suivi. Ces derniers considèrent que le diagnostic le plus probable pour leur patient était la pneumopathie interstitielle, une infection pulmonaire aiguë susceptible d'évoluer vers des maladies du poumon plus sérieuses.

"Ce cas renforce l'importance de prendre des antécédents méticuleux d'exposition et de poser des questions sur la literie domestique chez les patients souffrant d'essoufflement inexpliqué. La reconnaissance et l'arrêt rapide de l'exposition aux antigènes peuvent prévenir le développement d'une fibrose pulmonaire irréversible", insistent les auteurs de la publication. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Des neuroscientifiques expliquent d'où vient le sentiment de solitude
Endométriose : des conséquences importantes sur la vie sociale et professionnelle des patientes
Augmenter sa consommation de vitamine K pour vivre plus longtemps ?
Avoir des personnes à charge aurait un impact sur la santé et la productivité au travail
Confinement: un quart des fumeurs a augmenté sa consommation de tabac
Le manque de sommeil pourrait augmenter la fréquence des crises d'asthme chez les jeunes adultes
Les Français ont mieux vécu le confinement grâce à... leur chien
Enfant autiste : un animal domestique peut alléger le stress familial
Les masques grand public, mode d'emploi
Complications inflammatoires, neurologiques, cardio: les mauvaises surprises de Covid-19
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un virus de grippe porcine découvert comme propice à une prochaine pandémie
Le siège de la Nasa prend le nom de Mary Jackson, première ingénieure afro-américaine
Miction impossible? La Nasa lance un appel à idées pour des toilettes lunaires
Norvège: premiers coups de pelle pour excaver un bateau viking
Don du corps à la science: leur utilisation pour des crash tests
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.058 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.