ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 15 Décembre 2019

SANTE - Publié le 20/11/2019 à 17:43


Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins


AFP

En cette période de froid, rien n'est plus tentant que de s'emmitoufler dans une grosse couette bien moelleuse. Mais gare à la literie en plume, alertent des médecins de l'hôpital Victoria de Kirkcaldy (Ecosse) dans un article qui relate le cas d'un homme de 43 ans atteint d'une infection des poumons provoquée par l'inhalation de poussières organiques des plumes.

Publié dans le British Medical Journal, l'article explique qu'en novembre 2016, un patient non-fumeur âgé de 43 ans souffrait de sensations de malaise, de fatigue et d'essoufflement depuis 3 mois. Ses symptômes se sont d'abord améliorés, mais ils sont réapparus plus tard au cours du même mois, l'obligeant à s'absenter du travail pendant 14 jours.

Après plusieurs tests médicaux, dont une radiographie pulmonaire et des tests sanguins, les médecins interrogent le patient sur son mode de vie. Ces derniers suspectent une infection pulmonaire provoquée par la respiration de poussières organiques en provenance de plumes. L'enquête révèle que ce dernier ne possédait pas d'oiseaux de compagnie, mais avait récemment acquis une couette et des oreillers contenant des plumes. Les médecins lui conseillent alors de se séparer de sa literie.

Les symptômes du patient se sont améliorés après que ce dernier s'est débarrassé de sa literie et avant même de commencer le traitement à base de corticostéroïdes oraux qu'on lui avait prescrit. Au bout de six mois, le patient était complètement rétabli, affirment les médecins qui l'ont suivi. Ces derniers considèrent que le diagnostic le plus probable pour leur patient était la pneumopathie interstitielle, une infection pulmonaire aiguë susceptible d'évoluer vers des maladies du poumon plus sérieuses.

"Ce cas renforce l'importance de prendre des antécédents méticuleux d'exposition et de poser des questions sur la literie domestique chez les patients souffrant d'essoufflement inexpliqué. La reconnaissance et l'arrêt rapide de l'exposition aux antigènes peuvent prévenir le développement d'une fibrose pulmonaire irréversible", insistent les auteurs de la publication. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
Une étude confirme les bienfaits du yoga pour soigner les douleur au dos et les troubles du sommeil
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Une nouvelle souche rare du VIH enregistrée
La pneumonie tue un enfant toutes les 39 secondes
Un régime riche en fibres et en yaourt pourrait protéger du cancer du poumon
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
 LES PLUS LUS 
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.082 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.