ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 4 Juillet 2020

PLANETE - Publié le 25/11/2019 à 15:53


Arctique: le réchauffement cause des difficultés à deux explorateurs


AFP

Deux célèbres explorateurs qui tentent de traverser à ski l’océan arctique gelé doivent affronter une couche de glace inhabituellement fine en raison du changement climatique, ce qui rallonge leur entreprise et réduit leurs rations, a-t-on appris samedi auprès de l’expédition.

Le Sud-Africain Mike Horn et le Norvégien Borge Ousland, respectivement âgés de 53 et 57 ans, ont quitté Nome en Alaska par voilier le 25 août. Ils ont atteint la mer de glace le 12 septembre et voyagent depuis à ski, en tirant des traîneaux chargés de vivres.

Au départ, ils envisageaient d’achever leur traversée vers mi-novembre. Mais « à cause du changement climatique, la glace est plus fine que d’habitude et plus encline à dériver », a expliqué à l’AFP un porte-parole de l’expédition, Lars Ebbesen.

Normalement, la dérive devrait permettre aux explorateurs de progresser de quelques kilomètres supplémentaires chaque jour, « mais les vents poussent la glace vers le Groenland et ils ont reculé de trois à cinq kilomètres par jour », a-t-il poursuivi.

L’équipe espère dorénavant que l’objectif pourra être atteint d’ici dix à douze jours, juste la durée de leurs rations.  

La fille aînée de Mike Horn, Annika Horn, 26 ans, a confié au quotidien français Le Parisien que la traversée devenait un cauchemar.

« Son moral est au plus bas. Je ne l’ai jamais vu comme ça, dans un état de fatigue physique extrême », a-t-elle dit.

Selon M. Ebbesen, « il n’y a pas de danger, pas de grand drame. Mais c’est serré, une course effrénée pour atteindre l’objectif ».

« Si cela prend plus longtemps, nous réfléchissons à la manière de leur apporter plus de nourriture », a-t-il ajouté, précisant que la météo évoluait et que des vents plus favorables étaient attendus.  

Les deux hommes n’ont pas demandé à être évacués et sont « dans une condition étonnamment bonne » en accomplissant un tel exploit, « ils ont quelques engelures mais c’est tout à fait normal », a dit à l’AFP un porte-parole du Centre de coordination des sauvetages en Norvège du Nord, Bard Mortensen.

Des sauveteurs « étudient à ce stade des plans par précaution » au cas où une évacuation deviendrait nécessaire, par hélicoptère ou par bateau, a poursuivi M. Mortensen, mais « aucune évacuation n’est en cours […], ils sont déterminés actuellement à y arriver tout seuls ».

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Thaïlande: de rares images montrant le cruel dressage des éléphants à touristes
La ruée vers la lavande de millions d'abeilles
Nouveau cas d'empoisonnement présumé de tigre de Sumatra en Indonésie
Réchauffement 3 fois plus rapide au Pôle Sud que dans le reste du monde
Des agriculteurs dénoncent l'attaque d'animaux vivants par des vautours
Taïwan: un panda géant offert par la Chine donne naissance à un deuxième petit
Pollution dans l'Arctique russe: le nettoyage en surface terminé
Protection des abeilles: une ONG dépose un recours contre la Commission européenne
Des bulles de savon pour polliniser des arbres fruitiers
Galapagos: Diego, la tortue qui a sauvé son espèce, de retour sur son île
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un virus de grippe porcine découvert comme propice à une prochaine pandémie
Le siège de la Nasa prend le nom de Mary Jackson, première ingénieure afro-américaine
Miction impossible? La Nasa lance un appel à idées pour des toilettes lunaires
Norvège: premiers coups de pelle pour excaver un bateau viking
Don du corps à la science: leur utilisation pour des crash tests
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.048 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.