ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 5 Juin 2020

SANTE - Publié le 29/01/2020 à 05:31


On sait désormais pourquoi les cheveux peuvent blanchir sous l'effet du stress


AFP

Des scientifiques brésiliens et américains confirment une théorie bien connue : celle que le stress ou l'angoisse donne des cheveux blancs. Leur étude, menée chez la souris, décrit les mécanismes précis d'un phénomène aussi effrayant qu'intrigant. 

"Arrête de te faire des cheveux blancs" ! Voici une expression courante de la langue française qui illustre, au sens propre comme au figuré, un phénomène purement biologique. La théorie selon laquelle un épisode émotionnellement traumatisant ou une période de stress intense peut faire grisonner les favoris est en effet largement répandue. 

"Mais jusqu'à présent, ce lien n'a pas été validé scientifiquement", soulignent les chercheurs à l'origine de ces nouveaux travaux parus dans la revue Nature. Par le biais de quels mécanismes cette curieuse décoloration capillaire se produit-elle ?

Pour élucider ce mystère, les auteurs de l'étude ont testé cette théorie sur des souris de laboratoire. Les rongeurs ont été soumis à des situations de stress intense distinctes. Chaque facteur de stress a conduit à l'apparition de poils gris/blancs chez les animaux.

Un neurotransmetteur en cause 

Les chercheurs se sont ensuite attaqués aux cellules souches mélanocytaires, localisées dans le renflement du follicule pileux, cavité qui sert de base à la pousse des cheveux. L'action de ces cellules est innervée par les neurones du système nerveux sympathique qui à son tour libère la molécule neurotransmettrice noradrénaline, sous l'effet du stress ou de la peur. Une fois activée, cette molécule produit un effet sur les cellules souches mélanocytes, qui sont responsables de la pigmentation des cheveux. 

En temps normal, ces cellules souches restent inactives jusqu'à ce que la repousse des cheveux soit nécessaire. Mais si les cellules souches des mélanocytes s'épuisent, l'action de pigmentation des racines capillaires n'est pas déclenchée. Conséquence : les cheveux blanchissent de manière irréversible. 

Pour vérifier cette théorie et tenter de contrer ces effets, les chercheurs ont administré un traitement contre l'hypertension artérielle afin de bloquer l'action de la noradrénaline, ce qui a empêché l'apparition de poils gris/blancs chez les souris. 

 "Notre étude démontre que l'activité neuronale induite par un stress aigu peut entraîner une perte rapide et permanente de cellules souches somatiques et illustre un exemple dans lequel le maintien des cellules souches somatiques est directement influencé par l'état physiologique global de l'organisme", concluent les scientifiques. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Confinement: un quart des fumeurs a augmenté sa consommation de tabac
Le manque de sommeil pourrait augmenter la fréquence des crises d'asthme chez les jeunes adultes
Les Français ont mieux vécu le confinement grâce à... leur chien
Enfant autiste : un animal domestique peut alléger le stress familial
Les masques grand public, mode d'emploi
Complications inflammatoires, neurologiques, cardio: les mauvaises surprises de Covid-19
Une maladie peut-être liée au coronavirus touche des enfants au Royaume-Uni
Une étude suggère que le Covid-19 ne serait pas sexuellement transmissible
Coronavirus: une vacherie qui réserve des surprises
Deux chats malades du coronavirus à New York
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.050 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.