ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 4 Juillet 2020

PLANETE - Publié le 29/01/2020 à 05:52


Inde : la Cour suprême approuve la réintroduction de guépards


AFP

Les guépards pourraient faire leur réapparition dans la nature en Inde, où la Cour suprême a autorisé mardi une réintroduction expérimentale de félins en provenance d'Afrique.

Le guépard, l'animal terrestre le plus rapide du monde, était jadis très répandu en Inde, où les archives historiques révèlent que l'empereur moghol Akbar en possédait des centaines, dressés pour l'accompagner à la chasse.

Mais les derniers spécimens de cet élégant félin ont disparu de ce pays dans les années 1950.

En 2013, la Cour suprême avait rejeté une première proposition faite par le ministère de l'Environnement, estimant alors qu'aucune étude scientifique ne recommandait cette réintroduction.

Mais mardi, ce tribunal a décidé d'autoriser une telle réintroduction à titre expérimental, afin de voir si le guépard africain pouvait s'adapter à l'environnement indien.

L'ancien ministre de l'Environnement Jairam Ramesh a salué cette décision.

"Ravi que la Cour suprême ait donné le feu vert à l'introduction de guépards venus de Namibie", a-t-il twitté.

"Le mot anglais pour guépard, 'cheetah', vient du sanscrit 'chitra', signifiant tacheté. C'est le seul mammifère qui a été chassé jusqu'à l'extinction dans l'Inde moderne", a-t-il souligné.

Les guépards, placés sur la liste des espèces vulnérables par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) étaient encore 100.000 au début du XXe siècle, répartis sur toute l'Afrique, le Moyen-Orient et jusqu'en Inde. Aujourd'hui, il en reste moins de 7.100 dans la nature, tous en Afrique, à l'exception d'une micro-population de quelques dizaines qui survit en Iran.

La réintroduction du guépard a fait l'objet de débats parmi les spécialistes en Inde, certains jugeant qu'elle allait enlever des ressources nécessaires à la préservation des autres animaux en danger dans ce pays, d'autres soulignant qu'elle pourrait aider l'espèce à survivre sur le long terme.

Considéré comme le plus faible des prédateurs, malgré ses pointes de vitesse à 120 km/h, le guépard a besoin de grands espaces à faible densité de carnivores pour ne pas avoir à subir la concurrence de plus redoutables chasseurs tels que les lions et les léopards.

Ainsi, quelque 77% d'entre eux vivent hors des zones protégées, les rendant particulièrement vulnérables vis-à-vis des fusils des fermiers, qui défendent leur bétail, et des activités humaines menaçant leur habitat.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Thaïlande: de rares images montrant le cruel dressage des éléphants à touristes
La ruée vers la lavande de millions d'abeilles
Nouveau cas d'empoisonnement présumé de tigre de Sumatra en Indonésie
Réchauffement 3 fois plus rapide au Pôle Sud que dans le reste du monde
Des agriculteurs dénoncent l'attaque d'animaux vivants par des vautours
Taïwan: un panda géant offert par la Chine donne naissance à un deuxième petit
Pollution dans l'Arctique russe: le nettoyage en surface terminé
Protection des abeilles: une ONG dépose un recours contre la Commission européenne
Des bulles de savon pour polliniser des arbres fruitiers
Galapagos: Diego, la tortue qui a sauvé son espèce, de retour sur son île
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un virus de grippe porcine découvert comme propice à une prochaine pandémie
Le siège de la Nasa prend le nom de Mary Jackson, première ingénieure afro-américaine
Miction impossible? La Nasa lance un appel à idées pour des toilettes lunaires
Norvège: premiers coups de pelle pour excaver un bateau viking
Don du corps à la science: leur utilisation pour des crash tests
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.060 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.