ACCUEIL | FLUX RSS Mercredi 14 Avril 2021

SCIENCE - Publié le 29/01/2020 à 05:56


Eruption du Vésuve: découverte d'un fragment de cerveau vitrifié


AFP

La trouvaille ressemble à une banale pierre noire brillante, mais des anthropologues italiens ont découvert qu'il s'agit d'un fragment de cerveau d'une victime de l'éruption volcanique du Vésuve il y a près de deux mille ans.

La découverte, dévoilée dans le New England Journal of Medicine, est une rareté archéologique retrouvée dans les ruines d'Herculanum, cité romaine antique détruite par l'éruption du Vésuve en l'an 79 après JC, située non loin du site plus célèbre de Pompéi, dans la baie de Naples.

Les experts, qui étudient depuis des décennies les restes d'une population anéantie par la lave, les cendres et les gaz toxiques, ont été intrigués par cette pierre ressemblant à du verre qui se trouvait à l'intérieur d'un crâne éclaté.

"En octobre 2018, j'ai examiné des restes humains et j'ai vu quelque chose de brillant dans une boîte crânienne en morceaux", raconte à l'AFP l'un des chercheurs, Pier Paolo Petrone, anthropologue médico-légal de l'Université de Naples Federico II. "J'étais sûr qu'il s'agissait d'un cerveau humain".

Des analyses réalisées par Piero Pucci du centre de biotechnologie avancé de Naples (CEIGNE) ont confirmé son intuition, révélant des éléments de protéine et d'acides gras provenant de cheveux et de tissus du cerveau.

Le morceau de cerveau pourrait appartenir au gardien d'un lieu de culte dédié à l'empereur Auguste. Son corps calciné avait été retrouvé sur un lit en bois dans les années 1960.

Les chercheurs estiment que la température ambiante est montée jusqu'à 520 degrés Celsius lors de l’éruption volcanique du Vésuve, un niveau brûlant les graisses et les tissus. Une chute de température rapide aurait ensuite vitrifié les restes humains comme le cerveau.

"Si nous réussissons à réchauffer le matériau, à le liquéfier, nous pourrons peut-être en extraire l'ADN", a expliqué Pier Paolo Petrone.

Le scientifique a précisé que des chercheurs sont déjà parvenus à trouver, grâce à leur ADN, des liens de parenté entre sept femmes ainsi que l'origine proche-orientale de trois hommes, probablement des esclaves, dont les restes avaient été découverts à Herculanum.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les T-Rex adolescents ont évincé les espèces de dinosaures plus petites, selon une étude
Italie: découverte d'un char de l'époque romaine près de Pompéi
Planète bleue: une étude propose une nouvelle théorie sur l'origine de l'eau sur Terre
L'histoire humaine du continent américain bien plus ancienne qu'estimée
Des sceaux du royaume de Juda, vieux de 2.700 ans, découverts à Jérusalem
Début de l'assemblage du gigantesque réacteur à fusion du projet international Iter
Norvège: premiers coups de pelle pour excaver un bateau viking
Don du corps à la science: leur utilisation pour des crash tests
Don du corps à la science, anatomie d'une pratique opaque
Les ancêtres des crocodiles auraient marché sur deux pattes, selon une étude
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les T-Rex adolescents ont évincé les espèces de dinosaures plus petites, selon une étude
Italie: découverte d'un char de l'époque romaine près de Pompéi
Australie: un mouton délesté de son pelage de 35 kg
La Russie lance son premier satellite de surveillance de l'Arctique
Dès 2022, un satellite Franco-Chinois pour observer la jeunesse de l'univers
 LES PLUS LUS 
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Comment le cerveau accroît ou diminue la perception de la douleur
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Un maire décrète l’obligation d’être en joie pendant une semaine
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2021 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.046 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.