ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 4 Juin 2020

SANTE - Publié le 23/04/2020 à 13:28


Les Français confinés se lavent moins souvent


AFP

"Mains propres, slips sales": une petite partie des Français déclare se laver moins souvent qu'avant le début du confinement, selon un sondage de l'Ifop publié mercredi par le site 24 matins.

Oui, les gestes barrière et le lavage de mains répété ont été adoptés par une large majorité. Mais seulement 67% des Français interrogés déclarent pratiquer une "toilette complète" au quotidien en période de confinement, contre 76% auparavant, constate l'Ifop. L'institut compare ce sondage réalisé les 3 et 4 avril avec une autre enquête effectuée début février.

"Cette absence de toilette quotidienne constitue, comme dans les précédentes enquêtes, un phénomène plutôt masculin, affectant avant tout les seniors dont les pratiques en matière d'hygiène ont été inculquées à une époque où le confort sanitaire de base (comme l'eau courante, la salle de bain, la douche...) n'était pas aussi répandu", soulignent les auteurs de l'étude.

61% des hommes déclarent en effet procéder à une toilette complète au mois une fois par jour en moyenne, contre 74% des Françaises. Et moins de la moitié (49%) des hommes de 65 ans et plus déclarent se laver entièrement tous les jours, contre 67% des jeunes de moins de 25 ans.

L'hygiène dépend aussi d'avec qui on est confiné: c'est chez les hommes vivant seuls que la fréquence de lavage quotidienne est la plus faible (49%, contre 70% des hommes vivant à quatre ou plus dans leur foyer).

Un peu moins propres, les Français confinés se changent aussi moins souvent. 68% des hommes déclarent changer quotidiennement de sous-vêtements, contre 73% avant la mise en place du confinement, alors que 91% des femmes changent de culotte tous les jours.

41% des hommes vivant seuls admettent notamment ne pas changer de slip ou de caleçon tous les jours, contre 15% des femmes.

L'absence du port de sous-vêtements apparaît même comme "la grande tendance de cette période de confinement", selon l'Ifop. La proportion de femmes ne portant jamais ou presque jamais de soutien-gorge est passée de 3% avant le confinement à 8% trois semaines après sa mise en place, surtout chez les femmes jeunes ou vivant seules. 5% des hommes disent aussi ne "jamais" porter de slip, ou "presque jamais", contre 1% en février.

"Alors que la peur d'être infecté par le virus a hissé les taux d'observance en matière de lavage des mains à des niveaux inégalés, le repli social lié au confinement a favorisé un relâchement de certaines habitudes en matière d'hygiène corporelle et vestimentaire, notamment chez les personnes isolées n'ayant plus besoin de donner une bonne impression aux autres", souligne François Kraus, directeur du pôle Politique/Actualité de l'Ifop, dans un communiqué.

L'étude a été réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 3 au 4 avril 2020 auprès d'un échantillon de 1.016 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Confinement: un quart des fumeurs a augmenté sa consommation de tabac
Le manque de sommeil pourrait augmenter la fréquence des crises d'asthme chez les jeunes adultes
Les Français ont mieux vécu le confinement grâce à... leur chien
Enfant autiste : un animal domestique peut alléger le stress familial
Les masques grand public, mode d'emploi
Complications inflammatoires, neurologiques, cardio: les mauvaises surprises de Covid-19
Une maladie peut-être liée au coronavirus touche des enfants au Royaume-Uni
Une étude suggère que le Covid-19 ne serait pas sexuellement transmissible
Coronavirus: une vacherie qui réserve des surprises
Deux chats malades du coronavirus à New York
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.053 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.