ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 9 Août 2020

RECHERCHE - Publié le 23/04/2020 à 13:35


Des chercheurs créent une carte du virus basée sur des données de Facebook et Google


AFP

Des chercheurs ont présenté lundi aux Etats-Unis une carte du coronavirus se basant sur des données recueillies sur Facebook et Google, pour mieux surveiller la propagation de la pandémie et ainsi faciliter le redémarrage de l'économie.

Cette carte offre des "indications en temps réel sur l'activité du Covid-19 qui n'étaient pas disponibles auparavant", souligne un communiqué de l'Université Carnegie Mellon, qui gère le projet. Elle s'appuie notamment sur les réponses apportées par des utilisateurs de Facebook et Google à des questionnaires en ligne sur les symptômes ressentis.

Déjà disponible aux Etats-Unis, la carte est en train d'être étendue à d'autres pays avec l'aide de chercheurs de l'Université du Maryland, a précisé le patron de Facebook Mark Zuckerberg.

"Alors que le monde entier lutte contre le Covid-19 et que des pays sont en train de développer des plans pour rouvrir leurs sociétés, il est essentiel de comprendre clairement comment la maladie se propage", a-t-il écrit dans un message diffusé sur son compte Facebook et dans le Washington Post.

"Grâce à sa communauté regroupant des milliards de personnes à travers le monde, Facebook est dans une position unique pour aider les chercheurs et les autorités sanitaires à avoir accès à l'information dont ils ont besoin pour répondre à l'épidémie et pour commencer à prévoir la reprise", a-t-il ajouté.

Les chercheurs de Carnegie Mellon disent recevoir environ un million de réponses par semaine des abonnés de Facebook, et environ 600.000 de la part des utilisateurs de Google.

Facebook propose notamment un questionnaire centré sur les symptômes ressentis comme la fièvre, la toux, des difficultés à respirer ou la perte d'odorat. Les données recueillies sont gérées par les chercheurs et ne sont pas partagées avec le réseau social.

"Dans la mesure où la présence de ces symptômes représente des signes avant-coureurs de complications plus graves, ce sondage peut aider à prévoir combien de cas les hôpitaux peuvent s'attendre à recevoir dans les jours suivants et à apporter des indicateurs sur les endroits où l'épidémie se propage rapidement et ceux où la courbe des nouvelles infections se stabilise", a souligné M. Zuckerberg.

Les chercheurs de Carnegie Mellon s'appuient également sur des données anonymisées en provenance de Google et d'autres partenaires sur les symptômes ressentis ainsi que sur les recherches effectuées par les internautes.

Cela leur permettra de "surveiller les évolutions au fil du temps" et donc "d'anticiper l'activité du Covid-19 plusieurs semaines à l'avance", affirme le communiqué de l'université.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les antalgiques ne serviraient à rien contre la douleur chronique primaire
Des chercheurs en bonne voie pour détecter le Covid-19 dans l'air expiré
Des chercheurs d'Harvard fournissent une explication sur la perte d'odorat liée au Covid-19
Repérer les risques d'Alzheimer dès l'âge de 20 ans ? C'est possible, affirment des chercheurs
La présence d'un anticorps pourrait expliquer pourquoi certaines femmes font des fausses couches à répétition
Une recherche sur les survivants d'Ebola nous en apprend plus sur les séquelles à long terme du virus
Un virus de grippe porcine découvert comme propice à une prochaine pandémie
Une vaste étude illustre les méfaits de la pollution de l'air sur la santé des seniors
Des médecins décrivent une pathologie similaire à Alzheimer
Covid-19: la dexaméthasone déjà utilisée à grande échelle en France, selon une infectiologue
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Virgin Galactic table sur un premier vol touristique au premier trimestre 2021
L'Egypte invite Musk après un tweet sur les pyramides construites par des extra-terrestres
Pacifique: trois naufragés sauvés par leur SOS écrit sur la plage
Les antalgiques ne serviraient à rien contre la douleur chronique primaire
SpaceX a ramené sur Terre deux astronautes, une première
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.079 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.