ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 4 Juin 2020

SANTE - Publié le 24/04/2020 à 13:32


Une étude suggère que le Covid-19 ne serait pas sexuellement transmissible


AFP

Une étude américano-chinoise a testé des échantillons de sperme de patients chinois touchés par le Covid-19 afin d'évaluer les risques de transmission du virus lors des rapports sexuels. Les résultats de cette étude préliminaire ne suggèrent pas de présence du SARS-CoV-2 dans le sperme et les testicules des patients.

Mais le nombre trop faible de participants ne permet pas, du moins pour l'instant, d'écarter ce type de risques avec certitude. Malgré le taux d'information croissante sur le Covid-19, de nombreuses questions subsistent. Si on sait que le virus se transmet par les voies respiratoires, en contact direct avec d'autres individus ou par le biais d'objets contaminés, certaines interrogations demeurent sur son mode de transmission.

Une nouvelle étude s'est par exemple penchée sur les risques de transmission du Covid-19 pendant les rapports sexuels, comme c'est le cas des virus Ebola et Zika. Des chercheurs de l'université de l'Utah (Etats-Unis) ont mené l'enquête, en collaboration avec une équipe de chercheurs en Chine. 

Parue dans Fertility and Sterility, la recherche a porté sur 34 échantillons de sperme d'hommes chinois infectés au Covid-19. Des tests effectués en laboratoire n'ont pas révélé la présence du SARS-CoV-2 dans les semences analysées. Les scientifiques ont également mené des recherches afin de savoir si le virus pouvait se propager dans les cellules des testicules. Là encore, les risques se sont avérés très faibles. 

Bien que le nombre de participants soit limité, cette étude est une première piste permettant de supposer que le nouveau coronavirus ne serait pas sexuellement transmissible, estiment les chercheurs. Une autre limite de l'étude repose également dans le fait qu'aucun des patients examinés n'a été gravement malade après avoir contracté le Covid-19.

"Il se pourrait qu'un homme gravement touché par le Covid-19 ait une charge virale plus élevée, ce qui pourrait entraîner une plus grande probabilité d'infecter le sperme. Nous n'avons tout simplement pas la réponse à cette question pour l'instant", reconnaît le scientifique James M. Hotaling, qui a participé à l'étude.

L'équipe de chercheurs attire toutefois l'attention sur le fait que les contacts intimes tels que les baisers peuvent contribuer à augmenter le risque de propagation de la maladie, du fait de la proximité physique qu'ils impliquent. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Confinement: un quart des fumeurs a augmenté sa consommation de tabac
Le manque de sommeil pourrait augmenter la fréquence des crises d'asthme chez les jeunes adultes
Les Français ont mieux vécu le confinement grâce à... leur chien
Enfant autiste : un animal domestique peut alléger le stress familial
Les masques grand public, mode d'emploi
Complications inflammatoires, neurologiques, cardio: les mauvaises surprises de Covid-19
Une maladie peut-être liée au coronavirus touche des enfants au Royaume-Uni
Une étude suggère que le Covid-19 ne serait pas sexuellement transmissible
Coronavirus: une vacherie qui réserve des surprises
Deux chats malades du coronavirus à New York
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.052 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.