ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 4 Juin 2020

PLANETE - Publié le 29/04/2020 à 13:45


Besoin de soutien: les adoptions d'animaux s'envolent aux Etats-Unis


AFP

Les refuges pour animaux se vident aux Etats-Unis grâce à la pandémie de coronavirus, les habitants confinés chez eux adoptant et accueillant des bêtes à tour de bras.

"Nous n'avons jamais vu ça", s'exclame Kitty Block, présidente et directrice de l'association de défense des animaux Humane Society of the United States, partenaire de près de 400 refuges à travers le pays.

"Les placements en famille d'accueil et les adoptions ont explosé", explique-t-elle à l'AFP. "Tous les refuges font le même constat. C'est incroyable de voir combien de vies ont été sauvées". Lorsque l'épidémie de coronavirus est apparue, les refuges -- qui ont dû fermer pour la plupart à cause des décrets de confinement -- ont lancé des appels à adoption et la réponse du public a dépassé les attentes, raconte la responsable.

Chats, chiens, lapins, cochons d'Inde et poules ont trouvé un foyer, les Américains cherchant des animaux de compagnie pour les aider à traverser la crise et gérer l'obligation de rester chez eux.

"Nous avions toujours dit que nous voulions prendre un chien mais ce n'était jamais le bon moment jusqu'à récemment", raconte Jalene Hillery, une enseignante de San Diego, en Californie, qui vient d'adopter Mason, un pitbull issu d'un refuge local.

Selon elle, être à la maison avec son mari, et ses deux jeunes fils, a permis une adoption en douceur, étant donné qu'ils ont le temps de s'occuper du chien et de l'aider à s'adapter à son nouvel environnement.

"Nous avons pu établir un lien avec lui, le dresser, et ça a été très amusant", souligne-t-elle.

Mason s'est révélé un excellent compagnon pour ses fils, âgés de 9 et 11 ans, qui s'ennuient sans leurs camarades de classe et avaient besoin de quelque chose pour calmer leur anxiété.

"Le chien répond à un besoin et apporte du confort, de l'amour, et de la distraction", ajoute-t-elle. "C'est presque comme si c'était trop beau pour être vrai."

- "Atténuer l'isolement et le stress" -

Les refuges, du Wisconsin à la Caroline du Nord, en passant par la Virginie et le Colorado, rapportent tous que les placements en foyer d'accueil temporaires ont fortement augmenté.

Sherri Franklin, fondatrice du refuge Muttville Senior Dog Rescue à San Francisco, explique qu'elle n'a jamais vu un tel élan de solidarité de la part de la communauté en 25 ans de travail dans la protection des animaux.

"Quand le confinement a été décrété (en mars), nous avions 86 chiens à notre charge, et nous avons pu leur trouver tous un foyer en 48 heures", se félicite-t-elle.

"Adopter un chien pendant cette période c'est un bienfait pour le chien... mais encore plus pour l'humain qui a besoin d'une raison pour se lever le matin et d'une connexion dans ce monde ainsi que de quelque chose pour atténuer l'isolement et le stress", note Mme Franklin.

Pour Sarah Chan, 25 ans, qui vit à San Diego avec sa partenaire, Morgan Miller, 25 ans aussi, adopter Silvia était une évidence après avoir vu une photo du chat sur le compte Instagram d'un refuge local.

Lauren Amaral, 20 ans, a de son côté décidé d'accueillir deux cochons d'Inde --Ally et Emi -- afin d'aider son refuge de quartier et d'avoir un soutien émotionnel.

"Les avoir me rend heureuse. Elles m'apportent beaucoup de joie", déclare Mme Amaral qui prépare un diplôme d'infirmière. "A chaque fois que je les caresse, je me sens beaucoup mieux car c'est une période très stressante, et ces petits cochons d'Inde sont les plus gentilles filles de la Terre."

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
Dans les gorges de l'Ardèche, une virginité retrouvée mais éphémère ?
Lait, vin, pommes de terre: que faire des excédents de la crise du coronavirus?
Coronavirus: au Moyen-Orient, gants et masques polluent villes et nature
Le fonds souverain de la Norvège bannit des géants miniers et énergétiques
Brésil: à plus de 50 ans, une nouvelle vie pour une éléphante
L'Amazonie est un réservoir à virus, dit un chercheur brésilien
Sécheresse catastrophique en République tchèque, selon le ministère de l’Environnement
Besoin de soutien: les adoptions d'animaux s'envolent aux Etats-Unis
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.063 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.