ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 9 Août 2020

SANTE - Publié le 18/06/2020 à 13:28


Augmenter sa consommation de vitamine K pour vivre plus longtemps ?


AFP

Une équipe scientifique américaine a montré qu'un bon apport en vitamine K, présente notamment dans les légumes feuilles et des huiles végétales, pouvait aider à réduire le risque de mortalité.

Cette méta-analyse, menée par des chercheurs des Tufts University et Tufts Medical Center, a pris en compte des données concernant 3.891 adultes américains âgés de 54 à 76 ans, tous en bonne santé en début d'étude.

Les participants ont été classés en plusieurs groupes selon leur niveau sanguin de vitamine K, puis ont été suivis pendant environ 13 années pour évaluer leur risque de maladies cardiaques et de mortalité.

Leurs résultats, publiés dans The American Journal of Clinical Nutrition, ont montré que bien qu'il n'y ait pas d'association significative entre les niveaux de vitamine K et les maladies cardiaques, les participants qui affichaient les niveaux les plus faibles de cette vitamine enregistraient un risque de mortalité augmenté de 19%, en comparaison avec les sujets affichant un niveau de vitamine K suffisant.

Leurs résultats restaient avérés même après avoir pris en compte des facteurs déterminants tels que l'âge, le genre, l'indice de masse corporelle, les traitements pris et la consommation de tabac.

La vitamine K est importante pour la santé des vaisseaux sanguins. A ce sujet, l'auteure Kyla Shea a souligné que "la possibilité que la vitamine K soit liée aux maladies cardiaques et à la mortalité se fonde sur le fait que les protéines présentes dans les tissus vasculaires ont besoin de vitamine K pour fonctionner. Ces protéines aident à prévenir la formation de plaque sur la paroi des artères (...)."

"Comme lorsqu'un élastique sèche et perd de son élasticité, lorsque les veines et les artères sont calcifiées, le sang circule moins efficacement, entraînant une multitude de complications. C'est pourquoi le fait de mesurer le risque de mortalité, dans une étude comme celle-ci, pourrait mieux montrer le spectre des événements associés à la dégradation de la santé vasculaire", a ajouté l'autre auteur, le professeur Daniel Weiner.

Les chercheurs soulignent cependant que cette étude se fonde principalement sur l'observation et qu'elle ne peut pas établir de lien de cause à effet. De plus amples recherches seraient donc nécessaires pour clarifier le lien entre vitamine K et l'abaissement du risque de mortalité mais pas du risque de maladies cardiaques.

La vitamine K est principalement présente dans les légumes feuilles comme la laitue, le chou kale, les épinards, ainsi que dans certaines huiles végétales comme celles de soja et de colza.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Envie de protéines? Mettez des sauterelles dans votre assiette
Arrêts cardiaques hors hôpital : des médecins élaborent un outil pour évaluer les risques de lésions cérébrales
Le premier chien testé positif au coronavirus aux Etats-Unis est mort
Que se passe-t-il si vous mangez trop de fibres?
On sait maintenant d'où vient l'odeur de transpiration
Quatre cas de démence sur dix pourraient être évités ou retardés
Coronavirus: les pays nordiques, très rares îlots sans masque dans le monde
L'effet confinement se fait encore sentir chez les personnes sujettes au stress
Du hard seltzer bientôt à l'apéro... Mais c'est quoi ?
La vanille, le parfum de glace préféré des Français
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Virgin Galactic table sur un premier vol touristique au premier trimestre 2021
L'Egypte invite Musk après un tweet sur les pyramides construites par des extra-terrestres
Pacifique: trois naufragés sauvés par leur SOS écrit sur la plage
Les antalgiques ne serviraient à rien contre la douleur chronique primaire
SpaceX a ramené sur Terre deux astronautes, une première
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.065 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.