ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 9 Août 2020

PLANETE - Publié le 29/07/2020 à 20:39


Les insectes, solution locale et durable pour l'alimentation animale et végétale ?


Relaxnews

La nourriture à base d'insectes, l'idée n'est pas neuve, mais elle est surtout connue pour l'alimentation humaine, avec un succès assez mitigé parmi les foules occidentales.

Cependant, depuis quelques années, un glorieux destin semble l'attendre dans d'autres secteurs, ceux de l'alimentation animale et végétale !A Bruxelles, les discussions sont nombreuses sur ce sujet. La commercialisation des farines de vers à destination de l'alimentation d'élevages rebattrait les cartes des importations et exportations à l'échelle mondiale. Si la vigilance sanitaire prévaut, les innovations du secteur séduisent.

Des protéines pour l'alimentation animale

Tablant à la fois sur le système de production industrielle de la viande, qui, pour assurer des rendements toujours plus élevés, enrichit l'alimentation des animaux d'élevage par un grand apport en protéines, mais à la fois sur les exigences de durabilité de la décennie à venir, de nombreuses start-ups se sont lancées dans la production et la transformation d'insectes pour nourrir les animaux d'élevage. En effet, certains insectes, comme le vers Molitor, produisent une farine très protéinée pouvant à l'avenir prétendre à remplacer les tourteaux de soja traditionnellement utilisés par cette industrie. Or, la culture du soja, importé en grande partie du Brésil et d'Argentine, est à l'origine d'un désastre écologique monstrueux, puisqu'elle est pour une grande partie responsable de la déforestation de la forêt amazonienne. Pour le moment, cette farine est seulement autorisée pour l'alimentation des aquacultures et pour celle des animaux de compagnie. La nouvelle réglementation européenne, en cours de discussion, pourrait autoriser la protéine de vers dans la nourriture des ruminants et des animaux monogastriques.

De l'engrais pour l'alimentation végétale

La filière s'intéresse aussi à l'agroécologie. La société française Ynsect a ainsi obtenu, le 17 juin dernier, pour la première fois dans le monde, l'autorisation de commercialiser son engrais organique YnFrass, conçu à partir des déjections des vers de farine et sans aucun intrant chimique. Les tests réalisés par l'entreprise montrent une augmentation significative de la biomasse et du rendement sur trois cultures : le colza, le maïs et le blé. Les engrais organiques conçus à base de déjection de vers pourraient ainsi remplacer avantageusement les engrais minéraux et les engrais organiques traditionnels comme le lisier, dont l'odeur incommode souvent les riverains. Cette production destinée à l'alimentation végétale permettrait également à l'entreprise de rentabiliser ses déchets tout en s'acheminant vers le " zéro déchet ".

Un marché durable et local

La production et la transformation de vers dans des fermes dites "fermilières" se révèlent très peu polluantes, et s'inscrivent dans une économie circulaire : la farine constituée par les vers devient des protéines, tandis que les déchets (très faibles) émis par les vers sont utilisés pour l'engrais. Mais surtout, cette industrie peut s'implanter à peu près partout, ce qui permettrait de limiter les importations de matières premières dans le secteur de l'agroalimentaire.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Naissance d'un singe cercopithèque de l'Hoest au zoo de Mulhouse
Pêche chinoise près de la réserve marine des Galapagos: Washington soutient l'Equateur
L'ouragan Isaias se dirige vers les Bahamas puis pourrait toucher la Floride
Feu de forêt maîtrisé à Anglet, 165 hectares détruits, enquête ouverte
Orages et pics de chaleur en cette journée de chassés-croisés
Le Népal rouvre l'Everest malgré les incertitudes liées au coronavirus
Une exposition dans les Vosges pour changer de regard sur la faune
Ça chauffe toujours, 32 départements en alerte orange
Le crabe bleu, bête noire des pêcheurs albanais
Azerbaïdjan: un fleuve vital s'épuise, assoiffant des villageois
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Virgin Galactic table sur un premier vol touristique au premier trimestre 2021
L'Egypte invite Musk après un tweet sur les pyramides construites par des extra-terrestres
Pacifique: trois naufragés sauvés par leur SOS écrit sur la plage
Les antalgiques ne serviraient à rien contre la douleur chronique primaire
SpaceX a ramené sur Terre deux astronautes, une première
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.057 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.