ACCUEIL | FLUX RSS
Dimanche 9 Août 2020

PLANETE - Publié le 29/07/2020 à 20:45


Vous détestez les moustiques ? Eux, au contraire, risquent de vous aimer de plus en plus


AFP

Nous sommes nombreux à redouter les piqûres de moustique lorsque l'été pointe le bout de son nez. Malheureusement, les moustiques pourraient nous piquer encore davantage dans les années à venir.

La raison ? L'urbanisation et le réchauffement climatique. On savait déjà que le réchauffement climatique allait accélérer la prolifération de moustiques. Une nouvelle recherche menée sur le moustique Aedes Egypti, plus communément appelé le moustique-tigre, le confirme. Si tous les moustiques (il en existe plus de 3000 espèces) ne piquent pas les humains, cette espèce de moustique aime non seulement le sang humain, mais transmet des virus dangereux tels que Zika, Chikungunya ou encore la fièvre jaune. 

Et leur appétit pour le sang humain ne risque pas de diminuer, si l'on en croit cette nouvelle étude parue dans la revue Current Biology. Les travaux ont été réalisés sur des moustiques de cette espèce répartis dans une vingtaine de sites en Afrique subsaharienne. "Nous voulions mieux comprendre ce qui les pousse à s'adapter aux humains", explique Noah Rose, chercheur à l'université de Princeton qui a dirigé l'étude. 

Les scientifiques ont remarqué que les moustiques les plus susceptibles de s'attaquer aux humains (plutôt qu'aux animaux) évoluaient dans des régions densément peuplées et au climat sec. Pour les chercheurs, cela signifie que les moustiques de cette espèce recherchent avant tout les eaux stagnantes et le sang des humains pour survivre.

Selon des prévisions de l'étude, l'urbanisation rapide pourrait accroître les piqûres de moustiques-tigres dans de nombreuses villes africaines d'ici 2050. Une donnée préoccupante quand on sait que les virus que cette espèce transmet peuvent s'avérer mortels pour les humains. 

Porter des vêtements longs et clairs pour éviter les piqûres

Cet été, le moustique-tigre est présent dans 58 départements de France. À la mi-juin, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a lancé une plateforme pour permettre aux Français de signaler la présence de cette espèce de moustique sur leur lieu d'habitat ou de vacances.

De petite taille, le moustique-tigre présente des caractéristiques physiques bien précises : on le reconnaît notamment à ses rayures noires et blanches situées sur son corps et ses pattes, qui lui valent son sobriquet. Pour se protéger de ses piqûres, il est recommandé de porter des vêtements longs, amples et clairs, ainsi que de poser des moustiquaires dans son habitat et d'utiliser des produits répulsifs cutanés.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Naissance d'un singe cercopithèque de l'Hoest au zoo de Mulhouse
Pêche chinoise près de la réserve marine des Galapagos: Washington soutient l'Equateur
L'ouragan Isaias se dirige vers les Bahamas puis pourrait toucher la Floride
Feu de forêt maîtrisé à Anglet, 165 hectares détruits, enquête ouverte
Orages et pics de chaleur en cette journée de chassés-croisés
Le Népal rouvre l'Everest malgré les incertitudes liées au coronavirus
Une exposition dans les Vosges pour changer de regard sur la faune
Ça chauffe toujours, 32 départements en alerte orange
Le crabe bleu, bête noire des pêcheurs albanais
Azerbaïdjan: un fleuve vital s'épuise, assoiffant des villageois
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Virgin Galactic table sur un premier vol touristique au premier trimestre 2021
L'Egypte invite Musk après un tweet sur les pyramides construites par des extra-terrestres
Pacifique: trois naufragés sauvés par leur SOS écrit sur la plage
Les antalgiques ne serviraient à rien contre la douleur chronique primaire
SpaceX a ramené sur Terre deux astronautes, une première
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.093 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.