ACCUEIL | FLUX RSS Dimanche 25 Octobre 2020

PLANETE - Publié le 30/09/2020 à 00:52


Après des années de captivité, deux bélugas redécouvrent la liberté en Islande


AFP

Après des années de captivité dans un aquarium en Chine, deux bélugas ont retrouvé la semi-liberté dans un sanctuaire marin destiné aux cétacés en Islande, ont annoncé lundi les responsables de leur transfert, entamé il y a plus d'un an.

Après six semaines dans des enclos du sanctuaire marin de la baie de Klettsvik, sur la côte sud de l'Islande, "Petite blanche" et "Petite grise", deux femelles de 900 kilos chacune mesurant quatre mètres de long, peuvent désormais nager librement dans une baie d'un peu plus de 30.000 mètres carrés, connue pour avoir déjà accueilli l'orque Keiko de "Sauvez Willy" entre 1998 et 2002.

"Nous les habituons progressivement à la baie, par petites étapes, mais c'était incroyable de les voir nager ensemble et plonger au milieu de la flore et de la faune de la baie pour la première fois. Ca nous a montré que Petite grise et Petite blanche appréciaient d'être de retour dans la mer", a commenté dans un communiqué le directeur de l'association qui pilote le sanctuaire, Sea Life Trust.

En août, les deux bélugas, dont l'âge est estimé à 13 ans, y avaient déjà retrouvé la mer pour la première fois depuis leur capture par un centre de recherche russe en 2011.

En juin 2019, elles avaient définitivement quitté leur ancienne vie, consistant à divertir les visiteurs de l'aquarium chinois Changfeng Ocean World. Elles avaient traversé les terres et les airs dans des conteneurs pour finalement arriver par avion en Islande, où leur immersion avait pris du retard.

La libération complète n'est plus une option assez viable pour des animaux ayant vécu si longtemps en captivité, selon Sea Life Trust.

Dans un premier temps, les bélugas vont revenir ponctuellement dans leurs enclos formant des piscines naturelles, a expliqué l'ONG, qui veut à terme accueillir des centaines de cétacés dans le sanctuaire.

En 2002, la libération totale de l'orque Keiko s'était mal terminée. Il n'avait pas réussi à s'adapter à la liberté complète et était mort dix-huit mois plus tard dans un fjord norvégien.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Climat: pour l'Antarctique et le niveau des mers, chaque degré compte, selon une étude
Des Etats s'engagent à inverser les atteintes à la nature d'ici 2030
36 tortues des Galapagos réintroduites dans leur milieu naturel
Après des années de captivité, deux bélugas redécouvrent la liberté en Islande
Les fauves vont bientôt quitter la piste aux étoiles
Obèse et maltraité, l'unique éléphant du Pakistan va quitter le pays
Près de 5 millions de déchets d'emballages alimentaires récoltés sur les plages du monde
Naissance d'un singe cercopithèque de l'Hoest au zoo de Mulhouse
Pêche chinoise près de la réserve marine des Galapagos: Washington soutient l'Equateur
L'ouragan Isaias se dirige vers les Bahamas puis pourrait toucher la Floride
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Dès 2022, un satellite Franco-Chinois pour observer la jeunesse de l'univers
Nancy: un robot-chien pour remplacer l'homme dans les endroits dangereux
La prochaine mission vers Vénus sera peut-être privée
Royaume-Uni: un rat détecteur de mines récompensé pour sa bravoure
Amazon introduit le paiement sans contact avec la paume de la main
 LES PLUS LUS 
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Comment le cerveau accroît ou diminue la perception de la douleur
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.070 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.